• Accueil
  • Culture
  • Art contemporain: Phicault décline la « paix, source de développement » en 25 toiles au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire

Art contemporain: Phicault décline la « paix, source de développement » en 25 toiles au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire

mercredi, 09 janvier 2019 13:08
L'artiste peintre Phicault expose du 10 janvier au 8 mars 2019, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire L'artiste peintre Phicault expose du 10 janvier au 8 mars 2019, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire Crédits: Salif D. CHEICKNA

Dans sa démarche picturale, Phicault évoque un concept, le «Kpitikpli » qui traduit littéralement  veut dire en baoulé « Grande surprise ».

Art contemporain: Phicault décline la « paix, source de développement » en 25 toiles au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire

L’artiste-peintre Phicault, tenant du Vohou raffiné, comme il aime présenter sa technique picturale, expose du 10 janvier au 8 mars 2019, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire sur le thème : « Paix, source de développement » qu’il décline en 25 tableaux.

De ces toiles réalisées entre 1997 et 2018, c’est tout un langage technique abouti qui se dégage que le public et les amateurs d’art peuvent apprécier sur les cimaises du parcours qui lie les deux ailes de l’emblématique complexe hôtelier.

Si pour cette exposition Phicault a choisi de s’installer dans la dynamique de la préservation de la paix, cela n’est pas du tout fortuit. « Je veux préparer les esprits autour de la paix pour ne pas que nous connaissons  les affres de la crise postélectorale en 2010 », prévient l’artiste. La guitare et l’arc musical ou encore « Dôdô » sont présents comme pour rappeler que la musique adoucit les mœurs. Ces bonnes mœurs sont d’ailleurs traduites par la femme voilée qui apprend à lire à son enfant.

Pour l’observateur qui emprunt ce parcours dans un sens comme dans l’autre, la galerie du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, il est tout de suite attiré par deux pièces majeures qui méritent qu’il marque un temps d’arrêt. « Ville nouvelle et futuriste » et  «L'aigle vainqueur » révèlent au mieux, toute la maitrise et la dextérité de Phicault. « L’aigle vainqueur » est sans nul doute la symbolique d’une nation où toutes les filles et fils sont rassemblés pour la préserver de toute agression extérieure et intérieure. C’est seulement à ce prix semble indiquer l’artiste que l’on pourrait bâtir dans la paix et la concorde la cité radieuse.

A l’image de l’ensemble des pièces proposées pour cette exposition, l’harmonie des couleurs, les lignes continues et les perspectives confirment les touches de maitres. L’artiste fait preuve d’un synthétisme avec l’apport d’éléments nobles  tels les poids akan à peser l’or, la tapa, des morceaux de tissu qu’il intègre dans ses créations. C’est d’ailleurs ce qu’il appelle faire du Vohou matériel quand le collage est perceptible et immatériel  quand ce n’est pas le cas.

Dans sa démarche picturale, Phicault évoque un concept, le «Kpitikpli » qui traduit littéralement  veut dire en baoulé « Grande surprise ». Avec cette nouvelle trouvaille, l’artiste explique qu’il manipule à sa guise les couleurs, les signes graphiques sans représentation concrète d’un modèle de la nature. Au finish, l’on découvre un tableau qui peut se lire dans tous les sens. « C’est le Kpitikpli », affirme-t-il fièrement. Et d’ajouter : « Les effets de surprise  permettent à l’artiste d'aboutir à des œuvres authentiques et originales..... La nature s'invite dans l'œuvre pour atteindre une beauté inestimable. »

Salif  D. CHEICKNA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.