• Accueil
  • Culture
  • 9e édition du Festival ''Bon nané Ouistiti'': Le mérite d’Adama Dahico reconnu au Burkina Faso

9e édition du Festival ''Bon nané Ouistiti'': Le mérite d’Adama Dahico reconnu au Burkina Faso

jeudi, 10 janvier 2019 14:29
9e édition du Festival ''Bon nané Ouistiti'': Le mérite d’Adama Dahico reconnu au Burkina Faso Crédits: DR

Le président du ‘’Dôrômikan’’, Adama Dahico, a participé à la 9e édition du festival du rire et de l’humour ‘’Bon nané Ouistiti d’or’’ qui s’est déroulé du 1er au 5 janvier 2019, à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso.

A cette occasion, l'artiste ivoirien a reçu un autre prix consacrant la qualité de son travail et l'ensemble de ses productions écrites sur l'humour. Reçu à Ouagadougou, le trophée ‘’Oustiti D'or’’ est le signe de l'immensité du talent de cet humoriste appelé le Coluche africain.

Cette distinction qui consacre ses 30 années de carrière vient à point nommé, au moment où l’auteur, humoriste, a mis sur le marché du livre son dernier né intitulé "Le chef". Une belle fiction dans laquelle l’auteur rêve de « diriger la France pour mieux comprendre l’Afrique ».

L’acteur ivoirien est rentré au pays avec, dans ses valises, un trophée de consécration de ses 30 années de carrière artistique. « Je dédie ce prix à tous mes fans et admirateurs de Côte d’Ivoire. Merci également aux admirateurs, fans, amis et connaissances du Burkina Faso. Un peuple culturel, chaleureux et respectueux des talents vrais », a déclaré le comédien que nous avons joint au téléphone dès son retour à Abidjan.

Placée  sous le thème ‘’Jeunesse citoyenne, soutien aux FDS et solidarité envers les familles des victimes’’, l’édition 2019 du festival entendait apporter un soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS).

Moussa petit sergent, Mala Adamo, La Jaguar, Pizzaroro, Elifaz, Guingri Lompo, Yoro le Djihadist ont également participé à ce festival dont certaines scènes ont eu  lieu dans les casernes et des écoles de formation des Forces de défense et de sécurité (FDS) du Burkina Faso.

SERGES N’GUESSANT