• Accueil
  • Culture
  • 3e édition du festival culturel ‘’Les Escales d’Abobo’’: Abobo aux couleurs de la diversité culturelle

3e édition du festival culturel ‘’Les Escales d’Abobo’’: Abobo aux couleurs de la diversité culturelle

vendredi, 15 février 2019 17:50
La danse wanségno du peuple yacouba a polarisé l’attention des festivaliers La danse wanségno du peuple yacouba a polarisé l’attention des festivaliers Crédits: DR

La population d’Abobo a assisté à la 3e édition du festival culturel Les Escales d’Abobo, les 14 et 15 février, sur le terrain de l’école Houantoué. 

La cérémonie d’ouverture de la 3e édition du festival ‘’Les Escales d’Abobo’’ s’est tenue le 14 février, à l’école Houantoué, dans la cité du maire Hamed Bakayoko, sur le thème : « L’implication de la jeunesse dans le développement d’une commune ».

Cet événement qui a enregistré la présence des têtes couronnées du Burkina Faso, pays à l’honneur et la participation de cinq troupes de danse a démarré par un tournoi de maracana entre les jeunes de ladite commune, toutes tendances confondues.

Donnant les raisons cet événement qui polarise l'attention de la commune, en général et, en particulier, celle de la jeunesse d'Abobo, le percussionniste émérite Baba Touré, qui en est aussi le promoteur, a exprimé sa satisfaction de voir grandir son festival. « Je remercie vivement toutes les populations, la jeunesse, le maire Hamed Bakayoko représenté par Méité Lassana, conseiller municipal et les élèves venus de France pour leur présence à cette cérémonie d’ouverture », a-t-il dit. Il a indiqué que ce festival ambitionne d’être un marché des arts et du spectacle dans la commune d’Abobo, afin de promouvoir ses potentialités économiques et ses atouts culturels et touristiques. Et de conclure : « Je m’engage à faire en sorte que ce festival contribue au renforcement de la cohésion sociale et de la paix à travers le brassage des cultures et peuples divers vivant à Abidjan et principalement à Abobo ».

Pour sa part, Méité Lassana, représentant le maire d’Abobo, s’est réjoui de l’existence de ce festival. Il a fait savoir que ce dernier a promis de faire de la commune une cité développée au plan des infrastructures, mais également une grande commune culturelle. « Merci à Baba Touré pour cette belle initiative qui vise à valoriser nos us et coutumes ». Durant ces deux jours (14-15 février), les festivaliers ont découvert des danses traditionnelles du Burkina Faso et des communautés ivoiriennes vivant à Abobo.

Le ‘’Bissa’’, danse de réjouissance burkinabè, a séduit les populations, de même que l’originalité du groupe Krimbo d’Abobo qui a proposé une danse intitulée : « La paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire ». Le pays yacouba était bien représenté par le wanségno. Le boloye en pays sénoufo, le goumin en pays adjoukrou et un défilé carnavalesque ont également meublé cette troisième édition du festival qui a tenu toutes ses promesses.

SERGES  N’GUESSANT