• Accueil

Popo Carnaval de Bonoua: Le Carrefour national du brassage culturel

mercredi, 19 avril 2017 15:09
POPO CARNAVAL DE BONOUA: Le Carrefour national du brassage culturel POPO CARNAVAL DE BONOUA: Le Carrefour national du brassage culturel Crédits: A.K

Par la volonté et la vision de ses initiateurs qui l’ont porté sur les fonts baptismaux un certain mois de l’an 1973, le Popo carnaval s’est, au fil des éditions, imposé comme l’un des évènements culturels phare du pays.

L’esprit d’innovation et la témérité des successeurs de Jean Baptiste Améthier de et ses compagnons a fini par asseoir la notoriété de l’évènement culturel régional, national et maintenant international.

La fête culturelle qui à ses débuts était « une modeste occasion de retrouvailles de tous les fils de la sous-préfecture », comme le présentait feu Jean Baptiste Améthier, le premier maire de la localité, réunit annuellement sur le terroir des Abouré Ehivè, diverses cultures locales, régionales, nationales et étrangères.

La vitrine de la culture Abouré des débuts s’est muée progressivement en une plateforme de cohésion sociale, de brassage culturel, d’intégration des communautés, et de dialogue des générations. Puisque depuis un peu plus de quatre décennies maintenant, la mairie de Bonoua et l’association régionale d’expansion économique de Bonoua (AREBO) et les autres institutions de développement se sont entendus sur une mission centrale : celle « d’éduquer, de conscientiser les peuples ivoiriens et africains sur l’importance de leurs valeurs socio culturelles et artistiques ». Ces propos de Margueritte Ahoulou, commissaire générale du Popo carnaval 2006, en sa 28è édition, résument les motivations, les objectifs et les attentes du peuple Abouré Ehivè en créant le Popo carnaval.

En effet, tout au long de la manifestation et cela en ses articulations essentielles, le rendez-vous culturel de Bonoua a de tout temps intégré les valeurs culturelles d’ici et d’ailleurs pour tirer le plus grand bénéfice au profit de toutes les communautés. Le Popo carnaval reste et demeure, comme le soutient Mme Ahoulou, « une fête populaire… avec comme support, les valeurs traditionnelles et artistiques du peuple Abouré Ehivè de Bonoua savamment mélangées aux cultures des pays africains de façon générale ».

Cette interpénétration des cultures, cet enrichissement mutuel et multiculturel, est la réalité vécue pendant plus d’une semaine par l’ensemble des festivaliers à travers diverses activités. A La foire commerciale et gastronomique, aux différents forums d’échanges, lors des journées thématiques et au défilé final, la presque totalité des communautés nationales et étrangères se côtoient, échangent et partagent aux occasions que leur offre l’espace et le temps de la fête.

A la foire gastronomique du Parc M’ploussoué, on sert et on partage divers mets en provenance  de diverses régions de la Côte-d’Ivoire et d’autres pays africains. La variété et la richesse des expositions quant à elle, participe de cet enrichissement culturel mutuel ou multiculturel recherché à chaque édition par les organisateurs. C’est aussi sur les stands d’exposition qu’on entend toutes les langues, ethnies et autres dialectes couramment ou peu parlées dans le pays.

Le défilé carnavalesque de clôture, quant à lui, s’offre au final comme  une synthèse des évènements. Moment féerique et de réjouissance populaire, le clou de la manifestation est le résumé culturel qui, le dernier jour, célèbre la cohésion et l’entente des communautés. Par vagues successives, dans des tenues vestimentaires propres à chacune de ces communautés, symboles de leur identité. On découvre à cette occasion, les habitudes et le vécu de chaque communauté ou de chaque groupe social.

Dans la ferveur populaire et fraternelle, les communautés qui animent la vie de la localité, du département et de la région livrent aux visiteurs, des pans entiers de leur savoir-faire et savoir-être. La 37è édition de la fête culturelle populaire de Bonoua franchit pas à pas les marches de l’intégration et de l’ouverture.

Cette année, a annoncé le commissaire général, M. Jean Hoba, le Popo enregistre la participation du Cameroun aux côtés des participants habituels de l’espace Communauté Economique Des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Fête populaire de défoulement et plateforme d’échanges aux plans économique et culturel, le Popo carnaval continue et continuera pendant longtemps encore, d’attirer du monde à chaque édition. Parce qu’elle reste le carrefour national de brassage des cultures et de célébration de la fraternité sans frontière.

ARSENE KANGA

CORRESPONDANT REGIONAL

Read 333 times