Le Rapport d’activité du gouvernement fait l’objet d’un examen approfondi lors des Deux sessions

Le Rapport d’activité du gouvernement fait l’objet d’un examen approfondi lors des Deux sessions

lundi, 20 mars 2017 15:30
 Des députées de la Province de Shandong procèdent à un examen approfondi du Rapport d’activité du gouvernement. Des députées de la Province de Shandong procèdent à un examen approfondi du Rapport d’activité du gouvernement. Crédits:  [Photo : People.cn]

Par Wan Yu, journaliste au Quotidien du Peuple

Du maïs, du simple maïs… qui aurait pu croire que cette humble plante allait être mentionnée à plusieurs reprises par un grand nombre de députés à l’APN et de membres de la CCPPC participant actuellement aux deux sessions qui se déroulent à Beijing ?

Dans le Rapport d’activité du gouvernement récemment dévoilé par le Premier ministre chinois Li Keqiang, celui-ci a proposé un renforcement de la réforme structurelle du côté de l’offre dans le secteur agricole en 2017. Lors de l’examen du rapport, des sujets comme l’agriculture du futur a fait l’objet de conseils et suggestions de la part des représentants. Sur ce plan, la culture du maïs, un domaine largement connu, est souvent prise comme exemple.

Par exemple, membre de la CCPPC et président de l’Université agricole de Chine, Ke Bingsheng a fait remarquer que le maïs est surproduit alors que le prix reste quand même élevé. Ce qui a fait qu’il est difficile à vendre et reste du coup stocké dans les entrepôts. « Le niveau de la demande s’est élevé, par contre l’offre des produits agricoles n’arrive pas à suivre ». Wang Yongze, député à l’APN, secrétaire du Parti du village de Xiwang, dans le comté de Zouping (Province du Shandong) a en revanche un point de vue différent. A son avis, le maïs peut en lui-même faire l’objet d’un ajustement de structure. Il peut être utilisé en tant que matière première, mais aussi pour produire du glucose, du fructose, du sucre de maïs, etc. Wang Zuoying, un autre député à l’APN, chercheur à l’Académie des sciences agricoles de la ville de Dandong (Province du Liaoning) a quant à lui une autre opinion : le maïs cultivé actuellement est une variété à haute production. Il propose de   planter dans l’avenir des variétés végétales à haute valeur ajoutée, par exemple des variétés écologiques, organiques ou de type fruitier. Il estime que la restructuration agricole nécessite une augmentation de l’offre adaptée au besoin  et une réduction de l’offre bas de gamme.

A l’instar de ceci, des discussions, des conseils et des débats sont souvent entendues à l’occasion des deux sessions. Pendant que les délégations locales examinent le Rapport de travail du gouvernement, les dirigeants du pays y compris le président Xi Jinping, participent respectivement à l’examen entamé par les délégations locales. Certains délégués donnent leurs points de vue, d’autres s’engagent dans de vifs débats. Les salles sont toujours animés. Après des débats acharnés, un consensus est enfin trouvé. Les suggestions finissent parfois par être adopté et sont probablement inscrites dans la version finale du Rapport de travail du gouvernement.

Pour cette rencontre annuelle nationale de la Chine, l’examen du Rapport d’activité du gouvernement soumis par le Premier ministre constitue une des questions de procédure la plus importante. Dans l’élaboration du rapport, le Conseil des affaires d’Etat organise plusieurs séminaires spécifiques pour en discuter et sollicite largement les conseils des personnes concernées et intéressées, y compris des experts, des chercheurs et des entrepreneurs. Voilà le premier brouillon du rapport. Ensuite, il va être examiné par le bureau politique du Comité central du Parti qui en dresser une nouvelle version. C’est celle qui est présentée par le Premier ministre lors de la réunion de l’APN au début de mars. Finalement, avec l’ajout des conseils et suggestions des députés de l’APN et son adoption par celle-ci, le Rapport devient officiellement le document d’orientation de la nouvelle année. Pour 2016, la version finale du Rapport de travail du gouvernement a connu 61 amendements et a adopté plus de 80 commentaires, après avoir examiné et discuté par les représentants de deux sessions. Il est donc quantitativement passé de 19 564 à 20 072 caractères chinois, soit une augmentation de 508 caractères.

 

Rate this item
(0 votes)
Written by  Théodore Kouadio
Read 62 times