Art total : « Une vie d’artiste, entre rêve et réalité… » à La Case des arts !

Art total : « Une vie d’artiste, entre rêve et réalité… » à La Case des arts !

jeudi, 16 février 2017 11:32
Art total : « Une vie d’artiste, entre rêve et réalité… » à La Case des arts ! Crédits: DR

Théâtre, chorégraphie, chant, poésie sont au menu de cette représentation qui a lieu le vendredi 17 février à 18h30 avec la Compagnie Kawouanh.

Art total : « Une vie d’artiste, entre rêve et réalité… » à La Case des arts !

Dans le cadre de son cycle de représentations d’art total mensuel, baptisé Choréo’s Apéro qui en est à sa 7e édition, La Case des arts sise à Abidjan-Cocody Danga, accueille sur ses planches, le vendredi 17 février à partir de 18h30, la Compagnie Kawouanh dans son spectacle « Une vie d’artiste, entre rêve et réalité… ».

De la parole chantée au…chant. Du chant à la chanson. De la chanson à la danse. De la danse et l’expression corporelle au mime et au jeu théâtral. Le tout soutenu par du rythme et de la musique. « Une vie d’artiste, entre rêve et réalité… », est une sorte de fresque qui réconcilie les amateurs d’art, de l’art total avec la scène. Celle qui dit raconte par une pièce les péripéties de la vie d’artiste.

Entre hauts et bas, gloire et déboires mais toujours avide de réussite, la vie de l’artiste n’est pas un long fleuve tranquille. Aussi, le spectacle ne peut que faire bondir le public. A bon escient, la troupe porte si bien son nom, « Kawouanh ! » qui signifie en gouro : « Levons-nous ! ». Levons-nous comme une invite au spectateur, dans une dynamique interactive, à s’approprier le leitmotiv optimiste des acteurs au-delà du spectacle.

Kawouanh, c’est d’abord et surtout, l’affaire de Gandonou Esther Pélagie, initiatrice du projet de création de la compagnie. Qui a muri son amour pour la danse depuis sa tendre enfance. De danseuse amatrice au stade de professionnelle, poussée par la passion et la détermination, elle crée la troupe en 2015 à Port-Bouët avec l'aide de ses compagnons qui continuent de faire route avec elle.

Il en est ainsi de Coulibaly Douyéré Alain, ex-animateur à radio Jam fm, radio Atm et Zion fm qui fait office de manager et Okpotié Henri Sébastien, chorégraphe du groupe Espoir 2000 et transfuge du Ballet national qu'elle associera au projet par la vision de l'union qui fait la force. Et, justement, pour donner force de vie à la troupe, elle s’est estampillée d’un emblème qui représente un aigle prenant son envol, une figure chorégraphique des danseurs et acteurs, main dans la main qui dans la volonté manifeste de parvenir dans l'union des cœurs, transforment les énergies éparses en synergie pour atteindre l'objectif commun.

Grâce à la récupération des compétences et à la détermination, en 2016, la compagnie a participé au Marché des arts du spectacle en Afrique (Masa) côté off, aux Rencontres chorégraphiques de l'Ong Danse l'Afrique à l'Insaac, au Village Kiyi à l'occasion de la célébration de l'indépendance de la Côte d’Ivoire, au festival « Un pas l'avant » à travers la formation en administration culturelle.


REMI COULIBALY

Rate this item
(1 Vote)
Written by  REMI COULIBALY
Read 341 times Last modified on jeudi, 16 février 2017 13:42