Laboratoire CEPREF: L’Ambassadrice Michèle Boccoz satisfaite du travail
  • Accueil

Laboratoire CEPREF: L’Ambassadrice Michèle Boccoz satisfaite du travail

vendredi, 20 janvier 2017 20:43
Laboratoire CEPREF: L’Ambassadrice Michèle Boccoz satisfaite du travail Crédits: Joséphine Kouadio

Etaient présents à cette rencontre des représentants d’organisations partenaires et d’institutions, le Fonds mondial, le Programme national ivoirien de lutte contre le Sida, Expertise France, Pac-CI, Solthis.

Laboratoire CEPREF: L’Ambassadrice Michèle Boccoz satisfaite du travail

« Ce que vous faites a un impact extrêmement important. Je peux vous assurer de notre soutien ». C’est par ces mots que l’Ambassadrice française chargée de la lutte contre le Vih et les maladies transmissibles, Michèle Boccoz, a encouragé l’équipe du laboratoire du Centre de prise en charge de recherche et de formation (Cepref)  à l’hôpital général de Yopougon, ce vendredi 20 janvier.

Cette visite s’inscrit dans le cadre le cadre de la collaboration entre le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et Expertise France pour le projet Opp-Era d’accès à la charge virale du Vih, financé par Unitaid et mis en oeuvre par cette agence française en partenariat avec le Programme national de lutte contre le Sida (Pnls), selon Expertise France. Opp-Era a déjà permis de réaliser plus de 24 000 tests de charge virale en Côte d’Ivoire.

En effet, le laboratoire du Cepref est l’un des deux laboratoires de référence d’Abidjan où est mis en œuvre le projet Opp-Era. Il est soutenu par l’Ong Anaconda. Pr Eugène Messou (Clinicien épidémiologiste CR département de dermatologie et Infectiologie Ufr de Sciences médicales Ufhb Cocody,), travaillant pour ce centre,  a fait une brève présentation du bilan des activités réalisé lors de l’année écoulée. Selon lui, le centre a reçu 23589 patients dont 3859 enfants. Le clinicien relève que 6000 patients ont été admis sous Arv dont 400 enfants. Sur le total de ces 23589 malades, 1229 ont perdu la vie et l’on enregistre dans ce lot 113 enfants. Des résultats qui, selon Eugène Messou, ne sont pas reluisants.

Etaient présents à cette rencontre des représentants d’organisations partenaires et d’institutions, le Fonds mondial, le Programme national ivoirien de lutte contre le Sida, Expertise France, Pac-CI, Solthis.

Le projet Opp-Era s’inscrit dans le cadre des efforts mondiaux pour diagnostiquer et traiter les personnes vivant avec le Vih.  Il « favorise l'accès à des plateformes ouvertes et polyvalentes (Opp) - un système ouvert innovant de techniques de biologie moléculaire pour les laboratoires qui permet de mesurer la charge virale du Vih, ainsi que de diagnostiquer d’autres pathologies infectieuses comme la tuberculose et les hépatites virales ».

L’ambassadrice chargée de la lutte contre le Vih et les maladies transmissibles, Michèle Boccoz a par la suite visité le laboratoire du Centre de prise en charge de recherche et de formation (Cepref) pour s’apercevoir du travail réalisé par le personnel.

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Lu 1141 fois Dernière modification le samedi, 21 janvier 2017 10:07