Lutte contre le paludisme: Le Projet Eave-tube en phase d'expérimentation
  • Accueil

Lutte contre le paludisme: Le Projet Eave-tube en phase d'expérimentation

lundi, 23 mai 2016 11:05
Les chercheurs continuent de mener une farouche bataille contre le paludisme. Les chercheurs continuent de mener une farouche bataille contre le paludisme. Crédits: Charles Kazony

Pour la phase expérimentale, le projet Eave-tube va s'intéresser à une quarantaine de villages situés à 50 km aux alentours du département de Bouaké.

Lutte contre le paludisme: Le Projet Eave-tube en phase d'expérimentation

« C’est un nouveau insecticide qui est incorporé dans cet outil appelé Eave-tube. Il est ensuite installé dans les toits des maisons. Au bout de ces Eave-tubes, nous incorporons une moustiquaire qui est traitée d’insecticide de sorte que le passage du moustique lui est fatale », a expliqué Dr Raphaël N’Guessan, entomologiste à l’Institut Pierre Richet de Bouaké. C’était le 20 mai 2016, à Akanzakro, village de la sous-préfecture de Bouaké, lors du lancement officiel du projet Eave-Tube dans la région de Gbêkê qui durera  trois ans (2016-2018).

Si l’on en croit Dr Raphaël N'Guessan, le projet Eave-tube est une nouvelle méthode de lutte contre le paludisme. Surtout, a-t-il précisé, les moustiques, vecteurs de cette maladie, ont développé des résistances, notamment la résistance des anophèles aux pyréthrinoïdes. « Le projet Eave-tube a été développé par une firme en Hollande. Par la suite, il a été testé à petite échelle en Tanzanie avec succès contre les vecteurs qui transmettent les parasites du paludisme », a-t-il révélé.

Pour la phase expérimentale, le projet Eave-tube va s'intéresser à une quarantaine de villages situés à 50 km aux alentours du département de Bouaké. Dans sa mise en œuvre sur le terrain, il est prévu d’installer 6 à 10 Eave-tubes par maisons. En raison de 20 villages, ce sont au total 2000 Eave-Tubes qui seront installés. « Nous appelons les villageois qui vont bénéficier de cette phase pilote à adhérer au projet. Le paludisme continue de faire de nombreuses victimes dans notre pays et partout en Afrique », a t-il lancé.

Soulignons que cette première étape de rencontres et d’échanges avec les populations villageoises se fera du 20 mai au 2 juin 2016.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT RÉGIONAL

Lu 1041 fois Dernière modification le lundi, 23 mai 2016 15:12