"Clap on tourne": Janine Diagou donne le coup d'envoi de l’exposition
  • Accueil

"Clap on tourne": Janine Diagou donne le coup d'envoi de l’exposition

samedi, 18 juillet 2015 08:37
Janine Diagou, directrice générale du groupe NSIA, marraine de "Cap on tourne" (blanc) appréciant les oeuvres de Salomon    Janine Diagou, directrice générale du groupe NSIA, marraine de "Cap on tourne" (blanc) appréciant les oeuvres de Salomon Crédits: CHEICKNA D. Salif

Succincte dans son intervention, la marraine de cette exposition de peinture, Janine Diagou, directrice générale du groupe NSIA, a simplement demandé aux invités de sortir leurs chéquiers pour soutenir l'art.

"Clap on tourne": Janine Diagou donne le coup d'envoi de l’exposition

 

La grande première de l'exposition,  "Clap on tourne" avec une touche à la femme, de l’artiste peintre Salomon s'est déroulée sur le nouveau site de la galerie Houkami Guyzagn,  sis à Abidjan-Attoban. Cette exposition présente un film de la vie à travers le travail de la femme. 

Pour un vernissage, il faut indiquer que le coup d'envoi de cette exposition, débutée le jeudi 16 juillet pour prendre fin le 17 août 2015, a donné lieu à un véritable hommage aux acteurs et amis de l'art en Côte d’Ivoire. 

 

Succincte dans son intervention, la marraine, Janine Diagou, directrice générale du groupe NSIA, a simplement demandé aux invités de sortir leurs chéquiers pour soutenir l'art.

Soirée de contemplation et de questionnement devant la trentaine d'oeuvres, cette exposition a consacré la maturité d'un artiste qui a sous sa palette su dérouler ce film de la vie.  Dans ce film séquencé en trois principales parties, liées à travers la technique adoptée, les oeuvres de Salomon se distinguent également par des touches colorées et lumineuses. 

 

La première partie de sa démarche est caractérisée par le figuratif où l'on découvre un sous le couvert de ses oeuvres un excellent dessinateur et un parfait coloriste, tant ces oeuvres invite à la méditation et sont agréable à la contemplation. A ce niveau, l'on peut apercevoir la femme ancrée dans la tradition avec ses parures ornements et ses plus belle parures.

 

Quant à la deuxième partie, elle se présente comme une étape intermédiaire qui est le  semi-figuratif. La femme qui s'est émancipée,  la femme moderne où pourquoi pas la femme occidentalisée apparaît sous le pinceau de Salomon. La troisième partie se présente comme un aboutissement de sa démarche avec l'abstraction. A ce niveau toute la dextérité de l'artiste ressort dans ses créations. Plongeant ainsi l'observateur, à travers ces grandes zones de repos  dans la réflexion. L'harmonie des couleurs aidant également l’observateur à marquer un temps d’arrêt devant ces créations.

 

A travers cette démarche didactique, Salomon, à l’état civile Irié Hermann Anges démontre ainsi que la maîtrise de l'abstraction en matière de peinture passe avant tout par la maîtrise du dessin.

Au nom de tous les créateurs de l'art parmi lesquels l'on pouvait apercevoir, entre autres, Dr Alain Tailly, N’Guessan Essoh, Brown, Aboudia, Yapaud Yapo, des collectionneurs, des journalistes, le peintre Monné Bou a rendu hommage à Thierry Dia, directeur général de Houkami Guyzagn.  Ce, pour le nouvel espace qu'il a offert pour consacrer l'art. 

 

CHEICKNA D SALIF

salifou.dabou@dabou

Lu 4040 fois Dernière modification le lundi, 20 juillet 2015 11:30