Print this page

Algérie: le chef d'état-major pointe les manipulations de «parties étrangères»

mercredi, 10 avril 2019 18:19
Le chef d'Etat-major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah (ici en février 2019), s'est exprimé ce mercredi 10 avril. Le chef d'Etat-major de l'armée algérienne Ahmed Gaid Salah (ici en février 2019), s'est exprimé ce mercredi 10 avril. Crédits: RYAD KRAMDI / AFP

Le chef d’état-major de l’armée Ahmed Gaïd Salah s’est exprimé ce mercredi 10 avril. Lui qui promettait de répondre favorablement aux revendications du peuple semble nuancer ses propos.

Gaïd Salah demande notamment aux Algériens de faire preuve de patience et surtout de faire attention aux manipulations étrangères.

En Algérie, ce mercredi soir, certains regards se tournent vers Paris. Pourtant, à aucun moment durant son discours Gaïd Salah ne cite la France, mais son message était plein de sous-entendus. Il accuse des parties étrangères avec lesquelles l’Algérie a une histoire commune d’essayer de tirer profit de la situation actuelle.

« Durant cette nouvelle phase que traverse le pays, certaines parties étrangères avec lesquelles l’Algérie a un passif, ont essayé de placer leurs propres hommes et d’en faire les représentants du peuple dans l’espoir de devenir les leaders de cette période de transition, a avancé Ahmed Gaïd Salah. Leur plan vise à déstabiliser le pays et diviser la population », a déclaré le chef d'état-major.

Il y a également deux autres points essentiels à retenir du discours du chef d’état-major de l’armée. Les Algériens souhaitent chasser toutes les figures du « système ». Ils devront prendre leur mal en patience. Ce sont les fidèles d’Abdelaziz Bouteflika qui gèreront la transition. Mais l’armée se porte garante.

Ahmed Gaïd Salah promet également de rouvrir des enquêtes concernant les grosses affaires de malversations qui ont secoué le pays ces dernières années.

RFI

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  RFI