Finances publiques : Des experts préparent le guide sur la délégation de pouvoirs

Pendant 2 jours, les participants u00e0 cet atelier ont ru00e9flu00e9chi u00e0 la mise en place du2019un guide qui devra pru00e9sider u00e0 la du00e9lu00e9gation des pouvoirs en matiu00e8re budgu00e9taire.
Pendant 2 jours, les participants u00e0 cet atelier ont ru00e9flu00e9chi u00e0 la mise en place du2019un guide qui devra pru00e9sider u00e0 la du00e9lu00e9gation des pouvoirs en matiu00e8re budgu00e9taire.
Pendant 2 jours, les participants u00e0 cet atelier ont ru00e9flu00e9chi u00e0 la mise en place du2019un guide qui devra pru00e9sider u00e0 la du00e9lu00e9gation des pouvoirs en matiu00e8re budgu00e9taire.

Finances publiques : Des experts préparent le guide sur la délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs et ses avantages. Qui peut se voir déléguer un pouvoir. La délégation des pouvoirs en matière budgétaire. Tels sont, entre autres, les sujets au menu d’un atelier organisé les mardi 29 et mercredi 30 octobre, à l’hôtel Belle côte, sis à la Riviera palmeraie, par le secrétariat d’Etat au renforcement des capacités, à l’intention des directeurs d’administration centrale, issus de différents ministères et autres établissements publics nationaux. L’objectif de cette rencontre qui a réuni 45 participants était de définir les grandes lignes d’un guide qui devra présider à la délégation des pouvoirs en matière budgétaire.

De manière spécifique, ce séminaire avait pour but, de permettre aux participants, d’adopter les orientations pour la rédaction d’un guide qui déterminera les conditions, les modalités d’exercice de la délégation des pouvoirs dans la chaîne d’exécution des dépenses publiques, ainsi que les modalités de contrôle de la bonne mise en œuvre de cette délégation. La cérémonie d’ouverture a enregistré un seul discours. Celui du directeur de cabinet du secrétaire d’Etat au renforcement des capacités, Amadou Koné. Il a indiqué, à l’occasion, que  le projet de mise en œuvre d’un guide sur la délégation des pouvoirs en matière budgétaire, s’inscrit dans le cadre des réformes des finances publiques, initiées par le gouvernement. Pour un secteur public moderne et performant, en mesure de délivrer des services de qualité. « Ce projet s’inscrit particulièrement, dans le cadre du partage de responsabilités entre tous les acteurs appelés à gérer les ressources publiques, afin de désengorger la chaîne de la dépense publique et d’améliorer l’utilisation des crédits », a-t-il souligné.

Selon lui, les réformes initiées au niveau des finances publiques par le gouvernement, permettent désormais, aux présidents d’institutions et aux ministres, ordonnateurs principaux des dotations, des crédits, des programmes et des budgets annexes de leur administration, de déléguer leurs pouvoirs en la matière.

« En somme, ces ordonnateurs principaux peuvent désormais, déléguer leurs pouvoirs d’engagement, de liquidation et d’ordonnancement des dépenses à tout agent public, en fonction de ses compétences, de sa position hiérarchique ou de sa position dans l’exécution de la dépense au niveau de l’administration centrale, de l’administration déconcentrée, des établissements publics nationaux ou des représentations à l’extérieur », a-t-il poursuivi.

CASIMIR DJEZOU



 

LES + POPULAIRES

Décès du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly : La réaction de la CGECI Libération des voies de passage des eaux de drainage: Anne Ouloto veut des solutions définitives pour Allabra, Bonoumin et Palmeraie Examen du Bepc 2020 : Les mesures barrières renforcées pour l’épreuve orale