3e édition des Grands rendez-vous de Fraternité Matin : Les producteurs de ciment inquiets de la surabondance de l’offre

 Les panelistes de la troisiu00e8me u00e9dition des grands rendez-vous de Fraternitu00e9 Matin
Les panelistes de la troisiu00e8me u00e9dition des grands rendez-vous de Fraternitu00e9 Matin
Les panelistes de la troisiu00e8me u00e9dition des grands rendez-vous de Fraternitu00e9 Matin

3e édition des Grands rendez-vous de Fraternité Matin : Les producteurs de ciment inquiets de la surabondance de l’offre

« Quel est l’impact de la multiplication de l’offre de ciment pour le consommateur ivoirien ? ». Tel est le thème de la troisième édition des Grands rendez-vous de Fraternité Matin, organisée le jeudi 31 octobre à l’hôtel Palm club de Cocody. C’est une initiative du Groupe Fraternité Matin en partenariat avec Lafargeholcim Côte d’Ivoire, leader mondial dans la production des matériaux de construction.

Cette troisième édition a enregistré plusieurs participants notamment des Ong, des étudiants, ainsi que des professionnels de la filière cimentière. Le Directeur général de Fraternité Matin, Venance Konan, a rehaussé de sa présence cette cérémonie. Il avait à ses côtés Xaxier Saint Martin Tillet, directeur général de Lafargeholcim Côte d’Ivoire, Dr Ranié Didice Bah Koné, secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre la vie chère, Florence Wilson Kouadio, administrateur de l’Ong Un consommateur averti en vaut deux (Ucaevd), et  Soro Nagolo, président  de l’Association des producteurs de ciments de Côte d’Ivoire (Apcci).

Dr Ranié Didice Bah Koné a, d’emblée,  salué le dynamisme du secteur.  Passant de trois unités industrielles, en 2010, avec une capacité de production de 2 800 000 tonnes et un besoin de consommation de 1800 000 tonne, à 10 unités d’une capacité de production de 12 millions de tonnes pour une demande nationale  de 4 millions, fin 2018. Toutefois, la représentante du ministère en charge de Commerce, estime que le consommateur ne  tire pas davantage de profit  de l’évolution positif du marché du ciment; à cause de la multiplicité des intermédiaires. « Les revendeurs ne répercutent pas comme il se doit la baisse des prix sortis de l’usine, sur le marché.  Il faut repenser le circuit de distribution du ciment afin de permettre au consommateur de bénéficier de son dynamisme », a-t-elle  préconisé. Toute chose qui a été salué par Florence Wilson Kouadio. « C’est  bien qu’il y ait plusieurs acteurs et que la demande soit totalement couverte; mais il faut que les consommateurs puissent en bénéficier pleinement. Ce qui n’est pas le cas à cause des intermédiaires. Il  faut une régularité au niveau des prix du ciment et des autres produits de cette  industrie », a-t-elle fait remarquer.

Pour  Xaxier Saint Martin Tillet, ce  dynamisme du secteur  doit également avoir un impact réel sur la qualité du ciment. D’ailleurs, son entreprise s’y attèle. En intégrant l’emprunt environnemental dans la fabrication du ciment durable, en réduisant le clinker et le dioxyde de carbone. Selon Soro Nagolo,  « la demande est largement couverte de  plus de 196 %. Le consommateur sent l'impact de cette abondance de ciment sur le marché », a-t-il laissé entendre.

Venance Konan  a  présenté  les Grands rendez-vous de Fraternité Matin, une tribune d’échanges autour d’une thématique et à laquelle participent des opérateurs économiques, des organisations professionnelles, des décideurs. Le Directeur général a saisi cette occasion pour inviter tous les participants présents à prendre une part active à la célébration des 55 ans de Fraternité Matin, en décembre prochain.

EMELINE P.  AMANGOUA