Tuberculose et Vih/Sida : Des Ong formées aux techniques de documentation scientifique

Alliance Cu00f4te du2019Ivoire a plaidu00e9 pour la poursuite du programme aupru00e8s de ses partenaires
Alliance Cu00f4te du2019Ivoire a plaidu00e9 pour la poursuite du programme aupru00e8s de ses partenaires
Alliance Cu00f4te du2019Ivoire a plaidu00e9 pour la poursuite du programme aupru00e8s de ses partenaires

Tuberculose et Vih/Sida : Des Ong formées aux techniques de documentation scientifique

Deux ans après sa mise en œuvre, le Projet ‘’d’amélioration de la qualité des services communautaires de lutte contre le Vih/Sida et la Tuberculose en Côte d'Ivoire, grâce à la documentation scientifique’’, est un succès. C’est ce qui ressort de l’atelier bilan consacré audit projet qui a eu lieu le 25 octobre, à Abidjan.

Ce projet, débuté en 2017 et arrivé à terme en 2019, a été exécuté par Alliance Côte d’Ivoire en partenariat avec le Programme Pac-Ci. Financé par Expertise France à travers le Projet Initiative 5 %, ce programme visait à améliorer la contribution des services communautaires dans la lutte contre le Vih/Sida et la Tuberculose en Côte d’Ivoire. Ce, à travers la documentation scientifique, la formation à la méthodologie et le recueil d’indicateurs et la communication scientifique dans l’exercice de leurs activités.

Dans le cadre de ce projet,  les équipes d’Alliance Côte d’Ivoire ont sillonné pendant 2 ans de nombreuses localités du pays dont Abidjan, Bondoukou, Bouaké, Daloa, Didiévi, Maféré, Korhogo, Man et Napié. Les résultats présentés font foi du renforcement des capacités à la documentation scientifique d’une vingtaine d’Ong. Lesquelles ont abattu un travail de terrain, sanctionné par la collecte de données de proximité fiables. A en croire Auguste Boua, vice-président du conseil d’administration d’Alliance Côte d’Ivoire, ces données contribueront à appuyer la diffusion nationale et internationale des résultats communautaires de lutte contre le Sida et la tuberculose en Côte d’Ivoire. Aussi a-t-il plaidé pour la prise en compte des acquis de ce programme dans les stratégies, politiques et planifications nationales en Côte d’Ivoire et dans la sous-région.

Au regard des résultats de cette phase pilote, il a demandé à ses partenaires de bien vouloir soutenir la réalisation d’une nouvelle phase visant la poursuite du projet. Une doléance bien perçue par Dr Raoul Moh, directeur exécutif du programme Pac-ci. Pour sa part, Dr Désiré Kouamé, représentant le ministre de la santé et de l’hygiène publique, a salué le succès de ce projet. «Ce programme a enregistré des retours d’expérience et des exposés que nous devons capitaliser par des actions concrètes, en vue de faire des interventions communautaires ici en Côte d’Ivoire, l’un des plus compétitifs de la sous-région», a-t-il déclaré.

DRAMOUS YÉTI


LES + POPULAIRES

Lutte contre le coronavirus : La viande de brousse toujours consommée à l'ouest Coronavirus: Pourquoi il faut respecter l’isolement d’Abidjan Lutte contre le Covid-19 : Une brasserie offre 4000 bouteilles d’eau au Gspm et aux bénévoles de 1er secours