Identification/Registre national des personnes physiques: Le projet présenté au corps préfectoral

Le Dg de lu2019Oneci, Diakalidia Konatu00e9, u00e9tait face aux pru00e9fets de ru00e9gion pour leur donner un avant-gou00fbt du Registre national des personnes physiques.
Le Dg de lu2019Oneci, Diakalidia Konatu00e9, u00e9tait face aux pru00e9fets de ru00e9gion pour leur donner un avant-gou00fbt du Registre national des personnes physiques.
Le Dg de lu2019Oneci, Diakalidia Konatu00e9, u00e9tait face aux pru00e9fets de ru00e9gion pour leur donner un avant-gou00fbt du Registre national des personnes physiques.

Identification/Registre national des personnes physiques: Le projet présenté au corps préfectoral

Le projet du registre national des personnes physiques (Rnpp) a été présenté au corps préfectoral, en attendant sa mise en œuvre qui est imminente. « C’est un vaste programme qui va bouleverser tout l’écosystème administratif », a précisé d’emblée le Dg de l’Office national de l’état civil et de l’identification (Oneci, ex-Oni), Diakalidia Konaté, au cours d’une séance de présentation qui a eu lieu, hier, à la Direction générale de l’administration du territoire (Dgat), à Cocody.  

« Outil de gouvernance par excellence, il est un projet majeur à l’instar du Ps Gouv et de la Cmu. Dans la mesure où il est considéré dans le Plan national de développement (Pnd) 2016-2020 comme un élément catalyseur qui va booster notre économie », a-t-il précisé.

Le Dg de l’Oneci a, par ailleurs, expliqué qu’il s’agit d’attribuer aux Ivoiriens, aux résidents ou encore à « ceux qui passent les frontières de la Côte d’Ivoire » un identifiant unique adossé à sa biométrie faciale et digitale, qui le suivra dans toutes ses démarches administratives. « Il s’agit désormais de centraliser l’ensemble des bases de données, l’Etat ayant ainsi décidé de mettre en place un registre centralisé appelé Registre national des personnes physiques », a détaillé le patron de l’Oneci.

Quant aux enjeux, il a précisé que ce registre est un outil qui permettra de sécuriser et rendre plus fiable l’état civil ivoirien. Car, assure-t-il, les collectes de données vont se faire par proximité, pour « être enregistrées dans une base centrale ». De sorte que les statistiques des naissances, par exemple, dans une localité donnée, seront « claires et nettes en temps réel ». Du coup, la planification pourra aisément se faire à l’échelle locale et nationale ».

Le Dg de l’Oneci a mis également à profit cette rencontre pour faire l’état d’avancement de ce projet. « Le gouvernement a adopté le document de stratégie nationale qui constitue le document de cadrage et d’orientation de la mise en œuvre de cette réforme », a-t-il situé. Puis, a ajouté que le Conseil des ministres a également adopté le projet de loi sur l’état civil, ainsi qu’un autre, appelé « rétablissement d’identité ». Il a précisé que ces projets sont passés devant le Parlement. Mieux, ils ont été promulgués.

En sus, a-t-il révélé, un appel a été lancé pour le recrutement de l’opérateur commis à la confection des cartes nationales d’identité. « Il est envisagé un renouvellement online. Question de gérer au mieux le flux et le grand nombre des demandeurs », a fait savoir le patron de l’opération d’identification en Côte d’Ivoire.

Pour tout dire, « le projet du Rnpp est en route et avance bien », a-t-il rassuré. Il a annoncé qu’une vaste opération de sensibilisation sera bientôt lancée auprès de toutes les couches sociales et des composantes de l’administration.

MARCEL APPENA