France /Vol de sept oeuvres d'art à l'Élysée: L’État porte plainte

France /Vol de sept oeuvres d'art à l'Élysée: L’État porte plainte

C’est un vieux fléau qui frappe les salons de la République, les ministères, les ambassades et les préfectures : 50.000 oeuvres d’art sont ainsi portées disparues. La plainte aurait été déposée le mois dernier pour la disparition de statuettes entreposées à l’Élysée ou dans ses annexes.

Sept objets parmi le millier d'oeuvres déclarées disparues au Palais, un lieu pourtant parmi les plus contrôlés de l'État. Avant qu'un rapport de la Cour des comptes ne s'en alarme en 1995, des décennies de laisser-faire caractérisaient la gestion de ce patrimoine.

Depuis, l'État s'est doté d'organismes spécialisés dont la Commission de récolement des dépôts d’oeuvres d'art pour inventorier, référencer les pièces. Selon la CRDOA, parmi les 467 000 oeuvres appartenant à l'État, 50 000 - tableaux, tapis, statues ou meubles – viendraient aujourd'hui à manquer. Ainsi, une statue en bronze signée Paul Landowski n'a plus été vue au ministère de l'Intérieur depuis 1959.

Rarement des chefs d'oeuvres, il arrive que ces objets se retrouver sur des sites de vente en ligne. Ils sont alors repérés par les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) qui gère 2 300 plaintes à ce jour. Une infime partie des objets est retrouvée. Mais quand la justice passe, elle frappe fort. C'est ainsi qu'un sous-préfet de Normandie a été condamné à 2 ans de prison ferme l'an dernier pour le vol d'une peinture contemporaine estimée tout de même à 130 000 euros.

SOURCE : RFI

LES + POPULAIRES

Covid19: Marcory est désormais la commune la plus infectée COVID-19/Grand Abidjan : Le commissaire Charlemagne Bleu exhorte les populations à emprunter les voies officielles de sortie et d’accès Coronavirus : Les ministères de la Santé et de la Recherche scientifique équipés en matériels informatiques