Fonds vert pour le climat: Des experts réfléchissent sur les priorités de financement du pays

La photo de famille u00e0 lu2019ouverture des ateliers thu00e9matiques u00e0 l'hu00f4tel Belle-Cu00f4te.
La photo de famille u00e0 lu2019ouverture des ateliers thu00e9matiques u00e0 l'hu00f4tel Belle-Cu00f4te.
La photo de famille u00e0 lu2019ouverture des ateliers thu00e9matiques u00e0 l'hu00f4tel Belle-Cu00f4te.

Fonds vert pour le climat: Des experts réfléchissent sur les priorités de financement du pays

Ayant ratifié l’Accord de Paris le 25 octobre 2016, la Côte d’Ivoire est de plain-pied dans l’opérationnalisation de sa feuille de route dont l’un des principaux axes est la mobilisation des financements domestiques et internationaux pour l’action climatique. Ce qui a conduit, depuis le 11 juin, à la tenue des ateliers thématiques dans le cadre du Programme préparatoire de la Côte d’Ivoire au Fonds vert pour le climat communément appelé « Readiness », à l’hôtel Belle-Côte de la Riviera. Et ce, jusqu’au 14 juin.

L’objectif de ces assises est de mener des consultations auprès des parties prenantes nationales pour l’identification des priorités en termes de programmes et projets d’investissement du Fonds vert pour le climat en Côte d’Ivoire.

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture, Dr. Gustave Aboua, directeur général de l’Environnement et du Développement durable qui représentait le ministre de tutelle, a fait savoir que ce programme en préparation est « très important pour le pays (…). Parce que le Fonds vert est un instrument financier et la Côte d’Ivoire a besoin de mobiliser des ressources importantes additionnelles à son budget ».

Une soixantaine d’acteurs issus de toutes les parties prenantes (secteurs public et privé, collectivités territoriales, Ong et organisations de la Société civile), prennent ainsi part à ces réflexions. Et les secteurs répertoriés sont: Energie, Transports, Agriculture, Foresterie, Déchets et autres affectations de la terre, etc.

Aussi l’émissaire du Pr. Joseph Séka Séka a tenu à rappeler que « le Fonds vert pour le climat fait la promotion d’un changement de paradigme en faveur de modèles de développement sobres en carbone et résilients au climat ». Et d’ajouter: « les enjeux de cet instrument financier sont clairs. Il s’agit de limiter et réduire les émissions de gaz à effets de serre dans les pays en développement tout en aidant ces pays vulnérables à s’adapter aux impacts néfastes des changements climatiques ».

Quant au Dr. Eric-Michel Assamoi, directeur de la lutte contre les changements climatiques, il a fait savoir que le Programme pays est « un document stratégique qui constituera un cadre d’investissement et d’interaction du Fonds vert pour le climat en Côte d’Ivoire ».

Précisons que cette série d’ateliers thématiques est organisée en collaboration avec le Centre de suivi écologique du Sénégal. « C’est notre partenaire de mise en œuvre de ce programme de préparation de la Côte d’Ivoire au Fonds vert pour le climat », a dit Dr. Assamoi. Qui a fini par rassurer les participants à ces assises sur « la pertinence de ce Programme pays qui sera en cohérence avec notre Plan national de développement (Pnd) 2016-2020 et notre document de stratégie bas carbone ».

GUY-ASSANE YAPY

LES + POPULAIRES

Education nationale/Affectation en 6è (2020-2021) : L’opération démarre le 24 juillet Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence Tabaski/Protection de l’enfant: Un appel à contribution pour aider les enfants malades hospitalisés dans les Chu