Concert/Abidjan Jazz By Bicici: L'apothéose en Afro, Soul et instrumental jazz

Soukeu00efna Young, la fille d'Alpha Blondy
Soukeu00efna Young, la fille d'Alpha Blondy
Soukeu00efna Young, la fille d'Alpha Blondy

Concert/Abidjan Jazz By Bicici: L'apothéose en Afro, Soul et instrumental jazz

Un concept créé par la banque pour donner la chance aux jeunes talents, à chaque édition du festival, pour s'exprimer et prendre de l’envol. Enrichissant ainsi depuis 2012, le paysage culturel ivoirien. Le 3ème acte de ce festival, comme un tableau d'art, a été dépeint en trois scènes avec Assohoun, pour l’Afro Jazz ; Soukeïna Young  pour le Jazz- Soul et Trinity pour le Jazz-instrumental.

Premier sur la scène, le saxophoniste ivoirien Assohoun propose « Grand-Bassam ». Un morceau qui exprime la douleur de l’attaque terroriste qu’a connu cette cité balnéaire et surtout l’espoir qu’avaient les ivoiriens pour mettre en échec ces actes.  Entouré de sept (7) musiciens, sa section cuivre était composée de trompette, de trombone et de saxophone. Un pianiste, un guitariste, un bassiste et un batteur.

Ancré dans la culture africaine, le public a bien apprécié son style musical né de la fusion du jazz noir et de mélodies et rythmes africains.  Et également sa musique ouverte sur le monde résultats de ces nombreux voyages, Paris, Londres Amsterdam, Nairobi, Johannesburg, etc. Avec son arme de prédilection, le saxophone ténor, il a distillé une musique percutante et inspirante tout au long du voyage musical avec le public.

Après le passage d’Assohoun, place donc au vocal avec Soukeïna Young, entouré de quatre musiciens et d’une vocaliste, elle va de sa voix envoutante, suave et rassurante proposer une musique à son image. Un Jazz métissé. Pour de nombreux mélomanes qui la découvrait, Soukeïna Young, la fille d’Alpha Blondy est une « véritable bombe » du Soul-Jazz.  Soukeïna Young est une artiste qui promet. La sortie de son 1er album, intitulé « Souviens-toi que tu dois mourir » est prévu pour juin 2019.

La 3ème scène fut celle du groupe Trinity, composé de quatre instrumentistes qui ont joué avec des grands noms du Jazz. A savoir Paco Sery, Luc Sigui, Isaac Kémo… Pour cette grande scène qui s’ouvrait à eux Trinity Band. Avec Jean Ebo au piano, Moïse Lavry à la batterie, Ediamed N’cho à la trompette et Joël Kpan à la basse, le groupe a confirmé tout le bien que les amateurs du jazz pensent de ce groupe.

Salif D. CHEICKNA

salifou.dabou@fratmat.info

LES + POPULAIRES

Érosion côtière à Lahou-Kpanda (Grand-Lahou) : Des appels à l’aide de plus en plus pressants Pr Kassi Komenan (président de l’Ong Vliac): "Nous sommes engagés dans la prévention des maladies cancéreuses des albinos" Coronavirus: Vingt-quatre pays africains ont confirmé qu'ils pouvaient effectuer des tests