Raci: Le parti veut faire de l’Agneby-Tiassa l’une de ses bases électorales

L'ex-du00e9putu00e9 Koffi Koffi, du00e9sormais coordinateur national du RACI ayant en charge la ru00e9gion de l'Agneby-Tiassa
L'ex-du00e9putu00e9 Koffi Koffi, du00e9sormais coordinateur national du RACI ayant en charge la ru00e9gion de l'Agneby-Tiassa
L'ex-du00e9putu00e9 Koffi Koffi, du00e9sormais coordinateur national du RACI ayant en charge la ru00e9gion de l'Agneby-Tiassa

Raci: Le parti veut faire de l’Agneby-Tiassa l’une de ses bases électorales

Le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (Raci), dernier né des partis politiques en Côte d’Ivoire, entend faire de la région de l’Agneby-Tiassa l’une de ses bases électorales. Où il affirme disposer des sections, notamment dans les départements de Tiassalé, Sikensi et d'Agboville.

Le coordinateur national chargé de la région, l’ex député Koffi Koffi, qui évoque une « percée confortable de son parti dans la zone », a invité samedi la population et particulièrement la jeunesse de l’Agneby-Tiassa à « occuper toute (leur) place dans cette nouvelle alliance politique pour construire une Côte d’Ivoire véritablement réconciliée ».

Le coordinateur qui présidait une réunion préparatoire du prochain bureau politique du Raci, prévu pour le 27 avril 2019, à Abobo, a indiqué que cette rencontre jettera les bases du fonctionnement du parti sur l’ensemble du territoire national.

Évoquant l’éventualité du choix de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro, comme candidat du Raci à la présidentielle de 2020, Koffi Koffi a fait savoir que « seul le congrès du parti désignera le candidat idéal le moment venu ».

De mouvement citoyen à sa création en 2011 au sortir de la crise post-électorale, le Raci s’est mué en parti politique en février 2019, avec à sa tête le député Kanigui Mamadou Soro, et pour président d’honneur Guillaume Soro.

(AIP)

LES + POPULAIRES

Covid-19 : Le colonel-major Touré Hervé (Vetcho) offre 1000 cache-nez aux établissements scolaires de Katiola Bilan du GSPM du mois de mai: 3310 interventions, 2877 victimes dont 64,89 % d’accidents de la circulation Bondoukou : Le Commandant supérieur s'entretient avec les gendarmes