Sécurité alimentaire: Le Japon offre 2850 tonnes de farine de blé à la Côte d’Ivoire

Le ministre de l'Economie et des Finances et l'ambassadeur du Japon
Le ministre de l'Economie et des Finances et l'ambassadeur du Japon
Le ministre de l'Economie et des Finances et l'ambassadeur du Japon

Sécurité alimentaire: Le Japon offre 2850 tonnes de farine de blé à la Côte d’Ivoire

L’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, SEM. Kuramitsu Hideaki, a remis au gouvernement ivoirien, représenté par le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, 2850 tonnes de farine de blé, au cours d’une cérémonie organisée le 14 mars, au cabinet ministériel, au 189e étage de l’immeuble Sciam, au Plateau.

Le don, dont l’achat et l’acheminement ont coûté 200 millions de yens (environ un milliard de FCfa), entre dans le cadre de «l’Aide alimentaire Kr » au titre de l’année fiscale 2016. Conformément à la convention relative à cette forme de coopération financière, les 2850 tonnes de farine de blé seront vendues à un prix raisonnable et les recettes permettront de constituer un « de contrepartie ». Lequel servira, après consultation des deux parties, à financer divers projets de développement socioéconomiques dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de l’approvisionnement en eau potable, du renforcement de la sécurité et bien d’autres. «A travers cette aide alimentaire, le Japon permet à la Côte d’Ivoire, d’une part, de lutter contre l’insécurité alimentaire et, d’autre part, de contribuer au développement de notre pays via l’utilisation des fonds de contrepartie destinés au financement de divers projets », s’est réjoui Adama Koné. Il a donné l’assurance au gouvernement japonais que des instructions ont été données aux bénéficiaires du don pour que la farine de blé soit vendue à un prix concessionnel, sur toute l’étendue du territoire national, dans le but de réduire, en faveur des consommateurs finaux, les prix des produits finis tels que le pain.

Ce don s’ajoute aux 54 000 tonnes de riz blanchi que le Japon a octroyées à la Côte d’Ivoire, pour une valeur totale de 3 480 millions de yens japonais, soit environ 17,7 milliards de FCfa, au titre des années fiscales 2008, 2009, 2012, 2013 et 2014.

L’aide alimentaire est une coopération financière non remboursable qui a pour objectif de permettre aux pays en voie de développement qui font face à une pénurie alimentaire d'acheter des céréales comme le riz, le blé et le maïs. Cette aide a commencé en 1968, selon le règlement de l'aide alimentaire qui fait partie de la Convention internationale des céréales signée en 1967, au cours de Kennedy Round (KR) du GATT.

David Ya

LES + POPULAIRES

Bilan du GSPM du mois de mai: 3310 interventions, 2877 victimes dont 64,89 % d’accidents de la circulation Bondoukou : Le Commandant supérieur s'entretient avec les gendarmes Yopougon : 18 individus interpellés au cours d’une opération de destruction de fumoirs