Agressions sexuelles: Convoqué par la justice française, Olomidé brille par son absence

L'artiste Chanteur Koffi Olomidu00e9
L'artiste Chanteur Koffi Olomidu00e9
L'artiste Chanteur Koffi Olomidu00e9

Agressions sexuelles: Convoqué par la justice française, Olomidé brille par son absence

En juin 2018, alors que la justice française annonçait qu’il renvoyait l'affaire Olomidé en février  2019, la star de la Rumba congolaise avait dit clairement qu’il serait présent pour se défendre. Mais, contre toute attente, l’artiste ne s’est pas présenté ce lundi 11 février 2019 à son procès, tenu à huis clos à Nanterre, non loin de Paris.

Accusé d’agressions sexuelles sur quatre danseuses, le grand Mopao comparaît aussi pour avoir «facilité le séjour irrégulier en France des plaignantes et pour les avoir fait travailler illégalement en les sous-payant, voire en les privant de rémunération», rapporte l’AFP.

L’audience s’est déroulée à huit clos, en présence de trois des danseuses. «On reproche à mes clientes des contradictions. Le problème c’est que M. Olomidé en a lui-même beaucoup. J’aurais bien aimé entendre ses explications et le confronter à ses propres contradictions», a indiqué l’avocat des danseuses, David Desgranges.

Les faits qui lui sont reprochés ont été commis en région parisienne entre 2002 et 2006. Selon la justice, l’artiste sera situé sur son sort en mars prochain.

Marcel APPENA
marcel.appena@fratmat.info