Patrimoine immatériel de l’Unesco : Le « Zaouli » dans tous ses états avec l’Ascad à La Rotonde des arts !

Patrimoine immatériel de l’Unesco : Le « Zaouli » dans tous ses états avec l’Ascad à La Rotonde des arts !

Une conférence et spectacle autour du Zaouli, ce mercredi 24 octobre, à partir de 18h à La Rotonde des arts contemporains d’Abidjan-Plateau, constituent la double-attraction au menu de la première activité délocalisée de l’Ascad de la saison 2018/2019.

En effet, l’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (Ascad), par cette activité, entend rendre honneur et gloire à ce pan tant enchanté et aimé depuis des décennies, de notre culturelle issue de l’aire culturelle gouro (Centre-ouest, région de la Marahoué).

Ainsi, le Pr Hauohout Asseypo Antoine, président de l’Acad, et ses pairs-Immortels entendent-ils, par cette double cérémonie, inviter les Ivoiriens à faire plus ample connaissance avec le Zaouli, un atout de la culture nationale ivoirienne, classé au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco en 2017. La conférence du Pr Tououi Bi Irié Ernest décortiquera, en guise de partage, cette institution chorégraphique et cultuelle avec une esthétique sui generis du masque, de la sous-préfecture de Manfla (A la lisière entre Gohitafla et Zuénoula), sous toutes ses coutures. Avant que les convives n’assistent au spectacle donc, comprendront, dans le menu-détail en quoi  Le Zaouli est une musique et une danse populaires des communautés gouro de Côte d'Ivoire.

Sculpture, tissage, musique, danse : tout-en-un 

Le Zaouli désigne faut-il le noter avec emphase, une danse et une musique populaires pratiquées par les communautés gouro, dans les départements de Bouaflé et de Zuénoula. Hommage à la beauté féminine, le Zaouli s’inspire de deux masques : le Blou et le Djela. Son autre nom, « Djela lou Zaouli », signifie « Zaouli, la fille de Djela ». Le Zaouli associe, dans un même spectacle, la sculpture (le masque), le tissage (le costume), la musique (l’orchestre, la chanson) et la danse. Le masque Zaouli se décline en sept masques faciaux traduisant chacun une légende spécifique. Les détenteurs et les praticiens sont les sculpteurs, les artisans, les instrumentistes, les chanteurs, les danseurs et les notables (garants des coutumes et des traditions de la communauté).

Fonction éducative, ludique, esthétique et écologique

Le Zaouli possède, à maints égards, une fonction éducative, ludique et esthétique. Porteur de l’identité culturelle de ses détenteurs, il contribue également à la préservation de l’environnement, et favorise l’intégration et la cohésion sociale. La transmission de l’élément s’opère à l’occasion des représentations musicales et des séances d’apprentissage. Les amateurs en apprennent la pratique sous la supervision de praticiens expérimentés. La viabilité du Zaouli est assurée grâce aux représentations populaires, organisées deux à trois fois par semaine par les communautés. La chefferie traditionnelle, garante des traditions, joue également un rôle clé dans le processus de transmission. Les festivals et les concours de danse inter-villages constituent également d’autres opportunités de revitalisation. Des activités de recherche et de documentation sont également en cours.

 

REMI COULIBALY

LES + POPULAIRES

Lutte contre le grand banditisme : Kouyaté Youssouf renforce le dispositif de sécurité dans des villes de l’intérieur du pays Assemblée générale annuelle : La Convention de la société civile fait son bilan Fonction publique/Recrutement de personnes en situation de handicap: Le gouvernement autorise une nouvelle vague cette année