Patrimoine: L’État cède un ensemble immobilier à plus de 8 milliards de FCFA

Patrimoine: L’État cède un ensemble immobilier à plus de 8 milliards de FCFA

Selon M. Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias, il s’agit précisément d’un ensemble immobilier appartenant à la Société des palaces de Cocody (Sdpc) sise à Abidjan-Cocody comprenant deux parcelles de terrain et les structures qu’elle supporte qui revient désormais à Sci Ivoire Trade Center.

«Cette opération vise à rentabiliser les installations de l’immeuble abandonné à proximité de l’Hôtel Ivoire. Et à mettre ainsi un terme à la déperdition financière importante que cette situation faisait subir à l’État de Côte d’Ivoire», ajoute le représentant du gouvernement.

Le porte-parole souligne que cette transaction a été autorisée suite à une proposition du Conseil d’administration de la Sdpc et conformément à la réglementation en vigueur en matière de privatisation des actifs de l’État.

Créée en 1961 par l’État ivoirien, sous la forme d’une société anonyme, selon des sources concordantes, la Spdc était constituée seulement de l’Hôtel Ivoire. L’entreprise est devenue en 1997, une société d’État avec un capital social de 7.140.220.000 de Fcfa. La gestion de l’Hôtel Président de Yamoussoukro lui est alors confiée.

Aujourd’hui son patrimoine s’est élargi. Et la Spdc a dans son patrimoine à ce jour le Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, Heden Golf Hôtel Abidjan, Ivoire Golf Club, Hôtel de la Paix de Daoukro, Hôtel Hambol de Katiola, Lagoona Tours. Mme Diarrassouba Maférima épouse Ouattara en est l’actuel directeur général. Et M. Zémogo Fofana, le président du Conseil d’administration, indiquent les mêmes sources.

Edouard Koudou
edouard.koudou@fratmat.info

LES + POPULAIRES

Retour dans les différentes universités de l’intérieur : Le convoyage des étudiants, du personnel administratif et technique se poursuit Adzopé/Lutte contre le coronavirus: Achi Patrick remet des kits sanitaires à la Drenet Point de presse Covid-19: 600 millions de FCFA déjà décaissés pour le secteur informel