Planification familiale:La Côte d’Ivoire est à 23% de taux de prévalence contraceptive sur 31 % de l’objectif national en 2018

Le prof. Dagnan Nu2019cho Simplice, repru00e9sentant la ministre de la Santu00e9 et de l'Hygiu00e8ne Publique au centre, encadru00e9 u00e0 sa gauche par la directrice du PNSME, pru00e9cu00e9du00e9e du Directeur gu00e9nu00e9ral de l'Aibef, le mardi 12 juin u00e0 Abidjan Treichville.
Le prof. Dagnan Nu2019cho Simplice, repru00e9sentant la ministre de la Santu00e9 et de l'Hygiu00e8ne Publique au centre, encadru00e9 u00e0 sa gauche par la directrice du PNSME, pru00e9cu00e9du00e9e du Directeur gu00e9nu00e9ral de l'Aibef, le mardi 12 juin u00e0 Abidjan Treichville.
Le prof. Dagnan Nu2019cho Simplice, repru00e9sentant la ministre de la Santu00e9 et de l'Hygiu00e8ne Publique au centre, encadru00e9 u00e0 sa gauche par la directrice du PNSME, pru00e9cu00e9du00e9e du Directeur gu00e9nu00e9ral de l'Aibef, le mardi 12 juin u00e0 Abidjan Treichville.

Planification familiale:La Côte d’Ivoire est à 23% de taux de prévalence contraceptive sur 31 % de l’objectif national en 2018

Il ressort que, la Côte d’Ivoire a pris l’engagement d’atteindre un taux de prévalence contraceptive de 36% d’ici 2020. Toutefois en attendant de réaliser cet exploit, les résultats de l’étude réalisée par -Track 20- un projet financé par la Fondation Bill et Melinda Gates dans le cadre de Family Planning 2020 (FP2020) révèlent que, " le taux de prévalence contraceptif du pays en 2018 est de 23%, contre un objectif national qui est fixé à 31% . "Soit une progression de 8.2% que le pays doit réaliser pour atteindre l’objectif initial (36%). Alors que pour l’heure, la Côte d’Ivoire est à 1.2% de progression, a expliqué M. Rudolph Chandler, représentant des partenaires de Track20 qui travaille en collaboration avec le Programme National de Santé de la Mère et de l’Enfant (Pnsme).

« D’un côté on est satisfait, quand on s’en tient aux progrès réalisés par le pays depuis 2012 jusqu’à ce jour. La Côte d’Ivoire avait un taux de prévalence contraceptif de 15%. Mais il y a des efforts à faire, car malgré cette progression, des défis sont à relever », a réagi prof. Dagnan N’cho Simplice. « Cet atelier va nous permette de faire le point de nos progrès en matière de planification familiale, de relever les défis qui s’ouvrent à nous et de donner nos perspectives », a-t-il ajouté.

A l’en croire, un meilleur positionnement de la pf dans le pays, passe forcément par « la mise en place d’un plan de communication intensive autour de la PF afin de rehausser la demande de service encore faible, l’accélération du processus d’adoption de la loi SR pour un environnement plus favorable à la Pf , le maintien voire l’augmentation des ressources substantielles de la dotation budgétaire allouée à l’achat et la sécurisation des produits contraceptifs... ».

Poursuivant le représentant de la ministre de la Santé a dénoncé l’insuffisance de l’offre de services aux jeunes et adolescents. Il a souhaité par la même occasion le renforcement du système de collecte et d’analyse des données sur la Pf et l’amélioration de l’accès universel à une offre de services Pf de qualité et équitable à toutes nos populations.

Bien avant, Prof Dagnan qui a estimé toutefois que la Côte d’Ivoire est sur la bonne voie pour le repositionnement de la Pf afin de bénéficier du dividende démographique, est revenu sur les acquis et les progrès réalisés de 2012 à 2017 par le pays.

« Les efforts conjugués du gouvernement et de ses partenaires ont permis de mettre en place un plan d’action national budgétisé de la pf dont la mise en œuvre est coordonnée par un comité de suivi regroupant tous les acteurs clés de la promotion de la pf ».

Cette synergie d’action a-t-il précisé a permis entre autre, « de renforcer l’offre de service de pf, gratuite aux jeunes à travers la réorganisation de structures de santé adaptées aux adolescents et jeunes et à la population en général avec l’intégration de l’offre de service de pf dans 98% des centres de santé publics et privés. Et aussi la mise à contribution d’agents communautaires pour le réapprovisionnement des anciennes utilisatrices et la sensibilisation pour le recrutement de nouvelles utilisatrices... »

Track 20, projet géré par Avenir Heath, fiancé par la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) a pour objectif d’aider les efforts nationaux pour collecter , analyser et utiliser les données afin de suivre les progrès annuels de la planification familiale. Et produire le rapport pour FP2020.

Isabelle Somian
isabelle.somian@fratmat.info

 

 

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo