Divo: Le conseil régional adopte un budget de près de 2 milliards de francs

Rolland Komenan Zakpa, pru00e9sident du Conseil ru00e9gional du Lu00f4h-Djiboua
Rolland Komenan Zakpa, pru00e9sident du Conseil ru00e9gional du Lu00f4h-Djiboua
Rolland Komenan Zakpa, pru00e9sident du Conseil ru00e9gional du Lu00f4h-Djiboua

Divo: Le conseil régional adopte un budget de près de 2 milliards de francs

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

Divo: Le conseil régional adopte un budget de près de 2 milliards de francs

 Le conseil régional du Lôh-Djiboua a tenu le vendredi dernier dans sa salle de conférence sa deuxième session ordinaire de l'année 2013.

 

Au cours de cette session, le conseil que préside Zakpa Komenan Rolland a adopté le budget qui s'équilibre en recettes et en dépenses à 1.806.357.000 fcfa  pour la période de septembre à décembre. Et le président du conseil régional de préciser aux conseillers et à la population que c'est le budget intérimaire de quatre mois. 

 

Le président du conseil général  a demandé de la patience à la population quant à la réhabilitation du siège du conseil régional et son équipement, la construction de salles de classe dans les collèges et lycées, de centres de santé.

 

Selon lui, c'est un minimum d'activités qui est inscrit dans ce budget qui prend en compte des anciens projets inachevés des ex-conseils généraux de Divo et de Lakota.

 

Il en a profité pour féliciter le conseil général de Lakota pour le grand travail abattu. Au cours de ce conseil qui a débuté avec un très grand retard.

 

A l'issue des travaux de cette deuxième session du conseil régional du Lôh-Djiboua, Zakpa Komenan Rolland a une fois encore remercié le Président Alassane Ouattara pour son soutien. Car, soutient-il, sans lui, il serait mort politiquement.Avant de s'adresser aux conseillers généraux et à la population en ces termes :" Le conseil régional est une déclinaison du programme du Président de la République. Nous ne pouvons réussir notre mission, si nous travaillons ensemble, la main dans la main et sans hypocrisie. La réconciliation est un instrument fondamental pour atteindre les objectifs que nous nous fixerons. Taisons nos querelles et mettons-nous au travail pour sortir notre région du sous-développement".

 

Soumaïla Bakayoko

Correspondant régional