Taekwondo : La Ligue du Sud-Comoé fait revivre Yaya Barro

Les Taekwondo-in étaient heureux de se retrouver autour du tapis à Grand-Bassam. (Ph: Dr)
Les Taekwondo-in étaient heureux de se retrouver autour du tapis à Grand-Bassam. (Ph: Dr)
Les Taekwondo-in étaient heureux de se retrouver autour du tapis à Grand-Bassam. (Ph: Dr)

Taekwondo : La Ligue du Sud-Comoé fait revivre Yaya Barro

Le 06/09/22 à 00:22
modifié 06/09/22 à 00:22
La grande Ligue du Sud Comoé pilotée par Ali Patrice Diarra et le club de taekwondo Aka Bilé Thomas (Abt) de Grand-Bassam n’ont pas oublié Yaya Barro, premier médaillé mondial de la région, arraché à l’affection de tous en janvier 2020.

Ils lui ont rendu un vibrant hommage à travers une compétition open organisée le 3 septembre 2022, sous le préau Nanan Kangah Assoumou, en face de la paroisse Saint Antoine de Padoue de Moossou.

Cent quarante-huit tireurs, filles et garçons venus de onze Ligues du pays, ont pris part à cette première édition de l’Open Barro, du nom du défunt taekwondo-in. « Yaya Barro mérite cette forte mobilisation. Il a été un précurseur. C’est lui qui a donné le goût aux jeunes de notre Ligue de se battre pour avoir des places en équipe nationale », a souligné le président de la Ligue, Me Ali Diarra qui, à travers cette compétition, démontre toute la vitalité du taekwondo dans le Sud-Comoé.

Sur le tatami, il y avait du beau monde. Anicet Kassi, Ibo Koumba, et autres amis et connaissances de Yaya étaient présents autour de sa famille. Et cela a donné lieu à un spectacle et un hommage dignes.

Dans la catégorie des +64 Kg hommes, Ouattara Tiémoko s’est imposé à Nathan Tao en finale. Chez les cadets garçons (-37 Kg), le jeune Konan N’Goran a arraché la médaille d’or. Il a battu en finale Nizako Isaac. La palme, chez les -45 Kg hommes, est revenue à Konaté Mori, qui a pris le dessus en finale sur Yao William Kouassi.

Le père et la mère de l'athlète Yaya Barro décédé en janvier 2020. (Ph: Dr)
Le père et la mère de l'athlète Yaya Barro décédé en janvier 2020. (Ph: Dr)



Chez les dames (+57 Kg), Bathily Samira a raflé la mise devant Bouréima Sarah. Tandis qu’Eunice Esse N’Goran triomphait chez les -57 Kg.

Une belle fête de retrouvailles rehaussée par la présence du Grand maître Patrice Remarck et du secrétaire général de la Fédération, Me Niava Jean-Jacques. Sans oublier une forte mobilisation de la notabilité du royaume de Moossou.

« Merci à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réussite de cette première édition. C’est un rendez-vous que nous voulons désormais annuel », a confié Me Diarra sans manquer de saluer la mobilisation des Ligues sœurs.

Au classement général, la Ligue de Koumassi, grâce aux performances du club Ineka, a terminé sur la première marche du podium. Devant celle de Port-Bouët, avec l’Elite club, tandis que le club organisateur d’Aka Bilé Thomas montait sur la troisième marche du podium.



Le 06/09/22 à 00:22
modifié 06/09/22 à 00:22

LES + POPULAIRES

Enseignement technique et professionnel: Des enseignants formés à l’utilisation des outils numériques Rentrée scolaire : Myss Belmonde Dogo distribue près de 35 millions de FCFA à des victimes Enseignement supérieur: L'Université Jean Lorougnon Guédé représente la Côte d'Ivoire au concours "Ma thèse en 180s" organisé par l'AUF au Canada