Bingerville /Mobilité urbaine : L'étude environnementale et sociale lancée

20220114_110124
20220114_110124
20220114_110124

Bingerville /Mobilité urbaine : L'étude environnementale et sociale lancée

Le 15/01/22 à 13:07
modifié 15/01/22 à 13:07
L'étude environnementale et sociale, dans le cadre du projet de mobilité urbaine d'Abidjan (Pmua) a été lancée, Le vendredi 14 janvier à Bingerville. Cette opération qui durera jusqu'au 31 janvier 2022 vise à identifier tout ce qu'il y a comme impacts que pourrait générer ce projet. « Une fois identifiés, ces impacts seront évalués et il sera proposé des mesures d'atténuation et de compensation », a déclaré Pierre Kadio spécialiste en sauvegarde sociale au Pmua. « Un plan de gestion environnementale et sociale sera alors défini pour que les entreprises en charge de la réalisation de l'ouvrage puissent prendre en compte toutes ces mesures afin de minimiser les effets », a-t-il ajouté.

Ce lancement visait également à donner l'information aux populations et à recueillir leurs différentes préoccupations pour la bonne mise en place de l'opération. Les échanges féconds qui ont suivi les exposés des émissaires du Pmua ont permis de rassurer les plus sceptiques.

Rappelons que l'objectif de développement du Pmua mis en vigueur le 13 février 2020, est d'améliorer l'accessibilité aux opportunités économiques et sociales et d'accroître l'efficacité du système de transport public le long du corridor Yopougon-Bingerville et de ses lignes de rabattement à Abidjan pour ce qui est de l'axe Est-Ouest.

La construction de ce corridor long d'environ 20 kilomètres, avec une vingtaine de stations devrait durer quatre mois, selon l'expert du Pmua. Ce Brt « Bus rapid transit » partira de Yaoséi à Yopougon en passant par le quatrième pont, Adjamé délégation, indenié, boulevard Mitterrand pour s'arrêter à Féh Kessé à Bingerville.

Le prolongement du boulevard Mitterrand étant prévu dans cet autre projet initié par le gouvernement dans le cadre de la mobilité urbaine d'Abidjan. À l'effet de faciliter le travail aux enquêteurs des trois structures retenues, le sous-préfet Oswald Bédia Anoh a demandé aux populations leur adhésion au projet. « Devant les difficultés de transport que nous rencontrons dans le district d'Abidjan, ce projet initié par le Président de la République et son gouvernement est salvateur. C'est pour cela que je vous exhorte à réserver un très bon accueil aux agents enquêteurs qui viendront vous rencontrer », a souhaité le représentant du gouvernement. Message bien reçu par les populations à l'instar de Dedji Patrice secrétaire de la chefferie de M'Batto Bouaké. « Ce projet est le bienvenu. Nous recevrons les enquêteurs pour leur fournir les informations nécessaires », a-t-il promis.

Aux transporteurs présents, Symphorien Kouadio également expert au Pmua a dit que le renouvellement du parc auto suivra la mise en place de cette ligne Brt « Bus rapid transit » eu égard au confort que procureraient ces nouveaux bus. Ce projet qui est financé par l'Etat de Côte d'Ivoire et ses partenaires financiers à hauteur de 316,827 milliards de francs CFA devrait démarrer au plus tard début 2023. Cette rencontre qui s'est tenue dans la salle des réunions de la sous-préfecture a enregistré la participation de Séri Bayé troisième adjoint au maire de Bingerville.

Une correspondance particulière de MF


Le 15/01/22 à 13:07
modifié 15/01/22 à 13:07

LES + POPULAIRES

Développement socioéconomique/Le ministre Koffi N’Guessan : « Le FDFP est un dispositif très important… » Décès du père de Sangaré Badra Ali : Le FPI aux côtés de la famille éplorée Affaire « 4 filles décédées à Koumassi » : Ce que l’on sait une semaine après ce drame