Burida/Prospection et recouvrement: La Direction générale des affaires maritimes et portuaires s’engage pour l’intérêt des artistes

Le Colonel Julien Yao Kouassi et le Directeur général du Burida, Karim Ouattara
Le Colonel Julien Yao Kouassi et le Directeur général du Burida, Karim Ouattara
Le Colonel Julien Yao Kouassi et le Directeur général du Burida, Karim Ouattara

Burida/Prospection et recouvrement: La Direction générale des affaires maritimes et portuaires s’engage pour l’intérêt des artistes

Le 15/01/22 à 12:22
modifié 15/01/22 à 12:22
Le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) dans son plan d’action stratégique entend élargir son assiette de perception en vue d’accroitre ses ressources. C’est dans ce cadre que le Directeur général du Burida, Karim Ouattara parcourt les administrations et collectivités territoriales pour signer des conventions pour la conduite efficace de ses actions. Et surtout en vue de l’application de la loi sur le droit d’auteur.

C’est dans ce cadre que la Direction générale des affaires maritimes et portuaires (Dgamp) et le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) ont signé une convention, le 13 janvier 2021. C’était à Abidjan-Plateau au Secrétariat d’Etat auprès du Ministre des Transports chargé des Affaires Maritimes et Portuaires. Dr Célestin Serey Doh premier responsable de cette administration a tenu à prendre part à cette cérémonie. « Partout où les affaires maritimes exercent. Partout où il est constaté que des droits d’auteurs doivent être perçus, soyez rassurer que mon administration est à la disposition du Burida », a déclaré le Secrétaire d’Etat Célestin Serey Doh.

Pour sa part, le Directeur général de la Direction générale des affaires maritimes et portuaires (Dgamp), le Colonel Yao Kouassi Julien a réitéré l’engagement du Secrétaire d’Etat. « Je m’engage à vous rassurer que nous ferons ce qui est de notre devoir pour vous aider à engranger le maximum sur cet espace que nous gérons », dira-t-il. Mais avant, il a tenu à expliquer aux artistes que son administration a en charge les domaines public maritimes lagunaire de Côte d’Ivoire. Il s’agit plus précisément de tout le long des bords de mer, des lagunes et de fleuves. « Nous avons des agents sur ces domaines. Et comme on le sait généralement quand on veut se divertir ou se reposer souvent et même les mariages ou autre chose, on a tendance à aller dans ces lieux », a-t-il indiqué. Poursuivant, il a affirmé que c’est avec plaisir que son administration signe cette convention pour accompagner le Burida. Et surtout pour permettre à la maison des artistes de percevoir ses droits.

Au-delà des bords de mer, de lagune et fleuve, le Colonel Yao Kouassi Julien a précisé aussi que les attributions de la Dgamp s’exercent sur les navires.... « Je m’engage à vous rassurer que nous ferons ce qui est de notre devoir pour vous aider à engranger le maximum sur cet espace que nous gérons », a promis le Directeur général de la Direction générale des affaires maritimes et portuaires.

Karim Ouattara, directeur général du Burida s’est réjoui de tous ces engagements. Avec la signature de cette convention, la prospection et le recouvrement dans les plans d’eaux maritimes et fluvo-lagunaire, les plateformes offshore, les navires seront désormais une réalité.


Le 15/01/22 à 12:22
modifié 15/01/22 à 12:22

LES + POPULAIRES

Développement socioéconomique/Le ministre Koffi N’Guessan : « Le FDFP est un dispositif très important… » Décès du père de Sangaré Badra Ali : Le FPI aux côtés de la famille éplorée Affaire « 4 filles décédées à Koumassi » : Ce que l’on sait une semaine après ce drame