Bamako/Tentative de saisie d’un Airbus A319 d’Air Côte d’Ivoire : La mise au point de la compagnie, l’aéronef a regagné Abidjan

Un A320ceo de Air Côte d'Ivoire
Un A320ceo de Air Côte d'Ivoire
Un A320ceo de Air Côte d'Ivoire

Bamako/Tentative de saisie d’un Airbus A319 d’Air Côte d’Ivoire : La mise au point de la compagnie, l’aéronef a regagné Abidjan

Le 22/11/21 à 22:01
modifié 22/11/21 à 22:01
Dans une mise au point l'affaire dans "Air Côte d'Ivoire-Oumar Diawara", le département marketing de la Compagnie ivoirienne a annoncé que son aéronef de type Airbus A319 qui a fait l'obet d'une tentative de saisie a regagné Abidjan, ce lundi 22 novembre 2021. « Cette mesure qui s’apparente en une exécution d’une décision de la Cour de Justice de la CEDEAO, ne concerne nullement la compagnie Air Côte d’Ivoire », a tenu à préciser Air Côte d’Ivoire. Prenant l’opinion publique nationale et internationale a témoin, la Compagnie annonce que « cette tentative n’a pu prospérer et que le vol prévu à 17h10, a effectivement décollé à 17h12. »

La direction de la compagnie informe l’opinion publique nationale et internationale que cette tentative n’a pu prospérer et que le vol prévu à 17h10, a effectivement décollé à 17h12. Et de prévenir qu’Air Côte d’Ivoire mettra tout en œuvre pour garantir sa crédibilité.

Dans sa mise au point signée de son Chef du département marketing, Yacouba Fofana, Air Côte d’Ivoire indique qu’elle entend utiliser tous les moyens de droit à sa disposition pour faire échec aux velléités de cette nature. « C’est pourquoi des dispositions utiles seront diligemment prises pour donner les suites de droits qui conviennent aux circonstances de l’espèce », a prévenu la Compagnie ivoirienne ?

Fratmat.info avec Chef du département marketing Air Côte d’Ivoire
La réaction du gouvernement ivoirien

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT IVOIRIEN

Le lundi 22 novembre 2021, un incident est survenu à l’aéroport de Bamako, avec la tentative de saisie d’un aéronef de la compagnie AIR Côte d’Ivoire par Monsieur Oumar DIAWARA, sur le fondement d’une décision de la Cour de Justice de la CEDEAO condamnant l’Etat de Côte d’ivoire à lui payer la somme d’un milliard deux cent cinquante millions de francs CFA en réparation de la violation de ses prétendus droits.

Le Gouvernement marque sa surprise devant le déroulement de tels événements. Il rassure que toutes les dispositions sont prises pour préserver les intérêts de l’Etat et éviter que pareilles voies de faits ne se reproduisent.

Il tient, par ailleurs, à indiquer que M. Oumar DIAWARA est poursuivi devant les juridictions nationales pour des faits de complicité d’abus de biens sociaux et de blanchiment de capitaux portant sur la somme de 15 milliards de francs CFA. Cette procédure, dont le jugement est à venir, est consécutive à une plainte de l’Agent Judiciaire du Trésor (AJT) suite à une transaction réalisée en fraude des intérêts de l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers la BNI, société d’Etat, et BNI GESTION, société à participation publique majoritaire.

C’est le lieu de préciser que M. Oumar DIAWARA ne s’est jamais présenté devant les juridictions nationales, se prévalant d’une qualité, celle de diplomate, qu’il n’a pas.

S’agissant de la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO prise en violation de ses droits, le Gouvernement entend user de toutes les voies de droit pour la contester.

Le Gouvernement met tout en œuvre pour préserver les intérêts de la Côte d’Ivoire dans le respect des Institutions Communautaires et de ses engagements Internationaux.

Fait à Abidjan, le 25 novembre 2021

Amadou COULIBALY

Ministre de la Communication,

des Médias et de la Francophonie

Porte-parole du Gouvernement



Le 22/11/21 à 22:01
modifié 22/11/21 à 22:01

LES + POPULAIRES

Développement socioéconomique/Le ministre Koffi N’Guessan : « Le FDFP est un dispositif très important… » Décès du père de Sangaré Badra Ali : Le FPI aux côtés de la famille éplorée Affaire « 4 filles décédées à Koumassi » : Ce que l’on sait une semaine après ce drame