Les Journées africaines de l’écologie : Des actions pour la protection de l’environnement présentées

environnement
environnement
environnement

Les Journées africaines de l’écologie : Des actions pour la protection de l’environnement présentées

Le 23/10/21 à 17:58
modifié 23/10/21 à 17:58
Les Journées africaines de l’écologie et des changements climatiques (Jfac 2021) ont démarré le 21 octobre 2021, à l’espace Latrille Event Abidjan-Cocody.

Cette 3e édition placée sous le parrainage du Premier ministre, Patrick Achi, a été lancée par le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi, autour du thème : « Comment produire, construire et développer nos territoires sans détruire ? ».

L’objectif général des Jfac 2021 est d’enclencher le processus de transition écologique durable dans les régions de la Côte d’Ivoire.

A cette occasion, le groupe Nestlé a rappelé son engagement à lutter contre le changement climatique par des actions plus citoyennes.

Selon le responsable des affaires règlementaires et scientifiques, Peti Delah, son groupe ambitionne d’ici à 2025 de donner une seconde vie aux emballages afin qu’ils soient réutilisables après recyclage.

« Nous portons des actions sur le terrain. Nous avons mis en place des projets dans les communes de Cocody (nettoyage des baies), Treichville, Yopougon et Abobo pour la collecte et le tri des déchets plastiques qui sont après revalorisés », a-t-il indiqué. Avant d’inviter les Ivoiriens, particulièrement la jeunesse à un comportement citoyen.

Pour Alain Constant N’Guessan, du service utilité dans cette entreprise agro-alimentaire, l’objectif est d’atteindre zéro (0) carbone en 2050. « Nous avons pris l’engagement de faire 100% d’énergie renouvelable sur nos sites industriels en 2025. La fumée émise par nos usines sera transformée pour avoir des niveaux de monocytes de carbone qui sont raisonnables », a-t-il souligné.

Quant à Bamba Diakité Mariam, du service communication de l’Office ivoirien des parcs et réserves (Oipr), elle a insisté sur le rôle important joué par cet office. Selon elle, il s’agit non seulement de faire connaître l’importance que les aires protégées ont sur l’environnement, montrer la contribution des espaces protégés dans la régulation de la biodiversité.

Les seize (16) aires protégées (8 parcs et 8 réserves) contribuent à la régulation du micro-climat. Au niveau national, selon Bamba Diakité Mariam, l’on enregistre 2 millions 100 hectares. « Les actions de l’Oipr sont remarquables dans la gestion des espaces », dit-elle en invitant les Ivoiriens à faire de l’éco-tourisme.


Le 23/10/21 à 17:58
modifié 23/10/21 à 17:58

LES + POPULAIRES

Violence et harcèlement au travail: Le BIT organise un atelier pour l’élimination de ce fléau en Côte d'Ivoire Éducation nationale : Une chaîne de télévision va dispenser des cours au profit des tout-petits Participation politique des femmes : Les femmes parlementaires faites ambassadrices de l’Agenda FPS