Interdiction de fumer dans les lieux publics : La société civile s'engage pour le respect de cette loi anti-tabac

Les acteurs de la lutte anti-tabac ont échangé. (DR)
Les acteurs de la lutte anti-tabac ont échangé. (DR)
Les acteurs de la lutte anti-tabac ont échangé. (DR)

Interdiction de fumer dans les lieux publics : La société civile s'engage pour le respect de cette loi anti-tabac

Le 22/10/21 à 11:08
modifié 22/10/21 à 11:08

Un atelier de formation et d’échanges sur la politique des mesures d’interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun s’est tenu au siège de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) en Côte d’Ivoire, le 21 octobre 2021.

Cette rencontre de la société civile avec les acteurs de l’Etat engagés dans la lutte contre le tabagisme vise à la sensibilisation pour la mise en œuvre de la loi relative à la lutte anti-tabac. Elle a également pour but le renforcement des capacités des acteurs clés intervenant dans la politique de vulgarisation de ladite loi en Côte d’Ivoire.

« Cet atelier permettra aux participants selon leur responsabilité dans le processus de la loi anti-tabac, d’être au même niveau d’information concernant aussi bien la loi que le caractère nocif du tabac sur la santé des fumeurs, des non-fumeurs, mais surtout la nécessité pour tous de contribuer à sa mise en œuvre », a expliqué Lacina Tall, coordonnateur du projet de Renforcement des capacités pour la prévention du tabagisme en Côte d’Ivoire (Recapt-Ci).

La lutte anti-tabac faisant partie des Objectifs de développement durable (Odd) à l’horizon 2030 en Côte d’Ivoire, il est important de faire comprendre aux populations le bien-fondé de cette loi, soutient Dr Koffi Nestor, chargé d’études au Programme national de lutte contre le tabagisme, l'alcoolisme, la toxicomanie et les autres addictions (Pnlta).

Aussi, il a révélé que la fumée du tabac contient beaucoup de substances toxiques. Donc fumer, c'est s’exposer aux maladies cardiovasculaires. « Le tabac est à l’origine des maladies telles que l’hypertension artérielle, le stress, l’obésité... C’est vraiment un problème de santé publique », a-t-il déclaré. Puis d’ajouter que la lutte anti-tabac est une affaire de tous et qu'il faut respecter les mesures d’interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun afin de ne pas rendre malades ceux qui ont décidé de ne pas fumer.

Prenant part à cette activité, Koné Hamza, responsable des jeunes de la commune d’Abobo, a dit être outillé pour aller à la rencontre de ses camarades.

Indiquons que la lutte anti-tabac est un concept au cœur de l’action de la société civile, notamment le Comité/Club Unesco universitaire pour la lutte contre la drogue et autres pandémies (Clucod) et le Réseau des Ong actives pour le contrôle du tabac en Côte d’Ivoire (Rocta-Ci).

Le 22/10/21 à 11:08
modifié 22/10/21 à 11:08

LES + POPULAIRES

Violence et harcèlement au travail: Le BIT organise un atelier pour l’élimination de ce fléau en Côte d'Ivoire Éducation nationale : Une chaîne de télévision va dispenser des cours au profit des tout-petits Participation politique des femmes : Les femmes parlementaires faites ambassadrices de l’Agenda FPS