Taekwondo/élection du président de la fédération : Patrice Remarck se démarque

Patrice Remarck, Ceinture noire 6e Dan, candidat à la présidence de la Fitkd. (DR)
Patrice Remarck, Ceinture noire 6e Dan, candidat à la présidence de la Fitkd. (DR)
Patrice Remarck, Ceinture noire 6e Dan, candidat à la présidence de la Fitkd. (DR)

Taekwondo/élection du président de la fédération : Patrice Remarck se démarque

Le 20/10/21 à 10:04
modifié 20/10/21 à 10:04
Ancien champion de la discipline, Patrice Abdoulaye Remarck revendique désormais le statut d’administrateur du sport. Un diplôme qu’il a arraché à l’école polytechnique de Lausanne, mais aussi 46 ans d’expérience de très haut niveau qui lui permettent d’avoir des ambitions pour diriger la Fédération ivoirienne de taekwondo.

« Je veux redonner au taekwondo ce qu'il m'a permis d'avoir », a déclaré d'entrée, l'ancien directeur technique national (Dtn).

Le 14 octobre, à son quartier général, une villa cossue en pleine zone industrielle de Koumassi, il a officiellement procédé au lancement de sa campagne. « J’ai fait le tour des clubs et Ligues à l’intérieur du pays. J’ai pu me rendre compte de la galère des uns et des autres et cela m’a conforté dans ma décision de briguer la présidence de notre taekwondo », a-t-il poursuivi.

Pour prouver qu’il n’est pas un faire-valoir, Remarck a insisté sur son parcours. Dans sa vie, il n’a fait que le taekwondo et a pratiqué cet art martial coréen sous toutes ses formes. « J’ai 46 ans d’expérience dans le monde du taekwondo: athlète, champion du monde, encadreur, directeur technique national de la Côte d’Ivoire et des États-Unis, directeur d’un centre de préparation pour la Solidarité olympique et administrateur des centres de haut niveau dans 50 États des Usa, cela me confère toutes les compétences nécessaires pour diriger et administrer la Fitkd », a affirmé le frère cadet de Françoise Le Guennou-Remarck qui semble avoir tout planifié pour porter encore plus haut le taekwondo ivoirien.

Il compte mettre en place, s’il est élu au soir du 30 octobre, des mécanismes financiers innovants pour éviter une entière dépendance des financements ciblés et limités du ministère de tutelle. Il voit également un sponsoring gagnant-gagnant, des projets d’entrepreneuriat à haute rentabilité, etc.

Sur le plan sportif, Remarck annonce un championnat national attrayant et attractif. « Un championnat national, garni de prix de motivation, sera institué pour susciter l’engouement et la compétitivité sportive », a-t-il dit, avant de rappeler qu’une structure sport-études internat sera créée à partir de la classe de sixième ainsi qu’un top parcours de haut niveau pour les athlètes.

Me Remarck veut surtout mettre un point d’honneur à pratiquer la bonne gouvernance.

Sept candidats se battent pour succéder à Bamba Cheick Daniel qui a décidé de ne pas rempiler.


Le 20/10/21 à 10:04
modifié 20/10/21 à 10:04

LES + POPULAIRES

Violence et harcèlement au travail: Le BIT organise un atelier pour l’élimination de ce fléau en Côte d'Ivoire Éducation nationale : Une chaîne de télévision va dispenser des cours au profit des tout-petits Participation politique des femmes : Les femmes parlementaires faites ambassadrices de l’Agenda FPS