Entrepreneuriat Féminin : La Fondation « Bictogo initiatives » ouvre une session de coaching

Une vue des participantes
Une vue des participantes
Une vue des participantes

Entrepreneuriat Féminin : La Fondation « Bictogo initiatives » ouvre une session de coaching

Dans le cadre du programme « BoostHer », la Fondation Bictogo Initiatives a lancé, le jeudi 14 octobre 2021, une session de coaching à destination des jeunes entrepreneures ivoiriennes. Cette fondation entend ainsi renforcer le développement entrepreneurial de celles-ci.

La fondation Bictogo initiatives organise une session de coaching
La fondation Bictogo initiatives organise une session de coaching



Des femmes ont été formées sur le développement personnel, le renforcement des capacités et la gestion des finances personnelles. Cette rencontre a été animée par Hafou Touré Samb, fondatrice de HTS Partners.

Selon Lisa Bictogo, Vice-Présidente de la Fondation « La Fondation est résolument engagée dans la promotion de l’entreprenariat féminin. La méconnaissance des dispositifs d’aide institutionnels, de l’environnement juridique et fiscal ou encore des procédures bancaires constituent souvent des freins à l’entreprenariat. La création d’espaces d’échanges et de réseautage autour de toutes ces questions contribuera à dynamiser et renforcer le tissu entrepreneurial féminin », a-t-elle déclaré.

Une vue des participantes
Une vue des participantes



Créée le 16 avril 2020, la Fondation Bictogo initiatives œuvre, entre autres, en faveur du développement de l’éducation et pour la promotion de l’entreprenariat, notamment féminin, à travers l’initiative « BoostHer » qui est un programme d’accompagnement professionnel de femmes à fort potentiel en leur offrant mentorat, coaching, formation et financement.

Ange Kumassi (Stagiaire)

(Source : Sercom)



LES + POPULAIRES

Développement socioéconomique/Le ministre Koffi N’Guessan : « Le FDFP est un dispositif très important… » Décès du père de Sangaré Badra Ali : Le FPI aux côtés de la famille éplorée Affaire « 4 filles décédées à Koumassi » : Ce que l’on sait une semaine après ce drame