Can 2023 : Rififi autour du Comité d’organisation de la compétition !

Amichia (à gauche) et Paulin Danho (à droite), qu’est-ce qui n’a pas marché ? (Photo : DR)
Amichia (à gauche) et Paulin Danho (à droite), qu’est-ce qui n’a pas marché ? (Photo : DR)
Amichia (à gauche) et Paulin Danho (à droite), qu’est-ce qui n’a pas marché ? (Photo : DR)

Can 2023 : Rififi autour du Comité d’organisation de la compétition !

Le 12/10/21 à 09:09
modifié 12/10/21 à 09:09
Le ministre des Sports a décidé d'imposer des collaborateurs au président du Cocan 2023.
Le ministre de la Promotion des Sports et du développement de l’Économie sportive, Paulin Claude Danho, a publié hier une nouvelle liste des membres du Comité d’organisation de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football (Cocan 2023).

La nouvelle, comme une traînée de poudre, a fait le tour de la ville. Sauf que cette information signée du patron des sports vient à nouveau créer un désordre au niveau de l’organisation de l’événement.

Citant l’article 4 du décret N° 2018-554 du 16 juin, portant création organisation et fonctionnement du Cocan 2023, la note de presse du ministère dont nous avons copie mentionne ceci : « J’ai procédé ce jour, à la signature de l’arrêté N°68/PMSDES du 30 septembre 2021, portant nomination des membres du Comité d’organisation des membres de la Coupe d’Afrique des nations (Cocan 2023)... ».

Ainsi, se sont vus nommer trois vice-présidents : Jacques Anouma, l‘ancien président de la Fif, Mariam Dao Gaba du comité de normalisation et Henri Kouassi, conseiller technique au ministère de la Promotion des sports et du développement de l’économie sportive.

Au niveau des Commissions techniques, Paulin Danho a presque tout chamboulé. A l’accueil, il a nommé Hypolite Yobouet (directeur général du protocole d’État).

A l’hébergement, il a placé Mme Mourad Condé Malékah (directeur général de Côte d’Ivoire tourisme). Le directeur général de la Sodexam, Moulot Coffi Jean-Louis, lui, occupe la tête de la commission transport, bref.

La question que l’on se pose, quelle est l’opportunité d’un tel réaménagement à 17 mois de l’événement ? Le ministre des Sports, Paulin Danho est-il fondé pour chambouler à lui tout seul le bureau du Cocan ?

En tout cas, le patron actuel du Cocan 2023, Albert François Amichia, visiblement n’est pas au courant de ces changements opérés dans sa maison. Or une telle organisation selon le même décret N° 2018-554 du 16 juin dit clairement que les membres de ce comité sont nommés sur proposition du président du Cocan, qui lui-même est nommé par décret.

C’est à François Albert Amichia qu’il revenait donc de proposer les membres du Comité d’organisation de la Can 2023 . Quoi de plus normal ; étant donné que c’est lui qui doit travailler avec ces personnes. Or les collaborateurs du ministre Amichia, président du Cocan 2023 que nous avons joints par téléphone étaient tous surpris de l’annonce.

Aux dernières nouvelles, le patron du Cocan 2023 qui, depuis sa nomination à la tête de ce comité met tout en œuvre pour faire avancer les choses, devrait être reçu ce matin par le Premier ministre, Patrick Achi. Que va décider le patron du gouvernement ?

A noter que ce n’est pas la première fois que le ministre des Sports se brouille avec le comité d’organisation. Le 14 juin dernier, Lambert Feh Kessé, alors président du Cocan 2023, a dû laisser son fauteuil suite à un bras de fer avec le ministre Paulin Danho.

Paulin Danho avait été clair sur les antennes de la télévision nationale : « Je suis le ministre en charge du succès de cette opération, pensez-vous que c’est pertinent que je sois en dehors de ce dispositif ? Pensez-vous que c’est pertinent que la Fif dirigée aujourd’hui par le Comité de Normalisation ne soit pas impliquée dans la réflexion ? On ne casse rien du tout. Mais il faut une nouvelle gouvernance », avait martelé Paulin Danho. Et d’ajouter : « Ce sont des investissements importants que l’État a consentis dans la construction des infrastructures sportives. Et c’est de notre responsabilité de veiller là-dessus et nous allons l’assumer ».

A défaut de coiffer le comité, Danho veut placer ses hommes aux postes clés du comité. Or il n’en a pas le droit selon les textes.


Le 12/10/21 à 09:09
modifié 12/10/21 à 09:09

LES + POPULAIRES

Lutte contre le cancer du sein: Les femmes de Fraternité Matin sensibilisées aux dangers de la maladie Année universitaire 2021-2022 : L’Etat lance le renouvellement et l’attribution des bourses d’études Lutte contre les mutilations génitales : Un institut médico-psychosocial inauguré