Abatta village : Des échauffourées après la désignation d’un nouveau chef

De la fumée du restaurant touché par le feu. (DR)
De la fumée du restaurant touché par le feu. (DR)
De la fumée du restaurant touché par le feu. (DR)

Abatta village : Des échauffourées après la désignation d’un nouveau chef

Le 06/10/21 à 14:19
modifié 06/10/21 à 14:19
Abatta, village situé dans la sous-préfecture de Bingerville, a connu des heures chaudes ce mercredi 6 octobre 2021, fait savoir des sources sur place. Les populations (femmes, hommes et enfants) ont été dispersées à coup de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre envoyés sur place pour ramener le calme.

Si nos sources n’ont pas déploré de pertes en vies humaines, elles ont toutefois signalé des dégâts matériels. L’hôtel le Jourdain et le restaurant Lac Tibériade ont subi le courroux des populations.

Les manifestants refoulés par les forces de l'ordre. (DR)
Les manifestants refoulés par les forces de l'ordre. (DR)



La désignation d’un nouveau chef par arrêté sous-préfectoral après la consultation populaire, est la cause de cet évènement violent, affirme notre informateur. « Les populations s’opposent à la nomination d’un nouveau chef. En fait, elles ont eu vent de l’installation d’un nouveau chef du village. Et c’est dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 octobre, que l’information de la désignation d’Abito Gawa Joseph comme nouveau chef est tombée. C’est pour donc faire barrière à cette opération qu’elles se sont soulevées », a expliqué notre interlocuteur. Qui ajoute que leurs appréhensions se sont renforcées lorsqu’elles ont vu débarquer vers 8h du matin, un impressionnant contingent des forces de l’ordre. La tension est vite montée et les populations ont été dispersées à coup de gaz lacrymogène.

Des femmes et leurs enfants dans leur cachette. (DR)
Des femmes et leurs enfants dans leur cachette. (DR)



Faut-il le rappeler, c’est le samedi 2 septembre que le sous-préfet de Bingerville, Ano Bédia Oswald, a organisé la consultation populaire pour savoir qui de Djomo Hyacinthe, chef d’entreprise et Abito Gawa Joseph pourrait diriger le village. Malheureusement, la décision de l’autorité administrative n’a pas gagné l’adhésion des populations.

Les chefs de Bingerville ont été reçus ce jour-même par le ministre-gouverneur du district d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, apprend-on.



Le 06/10/21 à 14:19
modifié 06/10/21 à 14:19

LES + POPULAIRES

Violence et harcèlement au travail: Le BIT organise un atelier pour l’élimination de ce fléau en Côte d'Ivoire Éducation nationale : Une chaîne de télévision va dispenser des cours au profit des tout-petits Participation politique des femmes : Les femmes parlementaires faites ambassadrices de l’Agenda FPS