Coopération: Le Luxembourg ouvre en Côte d’Ivoire son premier Consulat honoraire en Afrique subsaharienne

L’ambassadeur Abou Dosso souhaite que cette initiative offre au secteur privé ivoirien l’opportunité d’approfondir ses échanges commerciaux. (Dr)
L’ambassadeur Abou Dosso souhaite que cette initiative offre au secteur privé ivoirien l’opportunité d’approfondir ses échanges commerciaux. (Dr)
L’ambassadeur Abou Dosso souhaite que cette initiative offre au secteur privé ivoirien l’opportunité d’approfondir ses échanges commerciaux. (Dr)

Coopération: Le Luxembourg ouvre en Côte d’Ivoire son premier Consulat honoraire en Afrique subsaharienne

Le 30/09/21 à 14:34
modifié 30/09/21 à 14:34
Le Luxembourg a désigné la Côte d'Ivoire pour abriter son premier Consulat honoraire en Afrique subsaharienne. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée dans la nuit du mercredi 29 septembre 2021, à Abidjan-Cocody.

L’ambassadeur de Côte d'Ivoire près le Royaume de Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg et l'Union européenne (Ue), Abou Dosso, a salué cette initiative qui, pour lui, marque « une étape décisive de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Luxembourg ». L’ouverture de cette institution constitue également un tournant d’excellentes relations qui existent entre les deux pays.

Il a notamment relevé qu’avec une économie largement ouverte vers l’extérieur, le Luxembourg est un partenaire économique et politique de premier plan reconnu au plan international comme étant parmi les plus grands espaces économiques et monétaires du monde.

« C’est pourquoi, au nom du gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, je souhaite que l'ouverture de ce Consulat offre au secteur privé ivoirien l’opportunité d’approfondir ses échanges commerciaux multiformes avec les opérateurs économiques du Luxembourg », a-t-il affirmé.

Abou Dosso s’est aussi félicité de la présence remarquable à cette cérémonie d’hommes d’affaires luxembourgeois représentant 16 entreprises, séjournant en Côte d’Ivoire, dans le cadre d’une mission de prospection. « Votre présence parmi nous témoigne de la confiance que place le milieu d’affaires luxembourgeois en la Côte d’Ivoire et est aussi le gage de relation de coopération dynamique et fructueuse, en droite ligne avec la vision du Président de la République, Alassane Ouattara », a-t-il clarifié.

Ce Consulat sera dirigé par l’Ivoirien Maximilien Lemaire, d’origine belge, et qui vit en Côte d’Ivoire sans discontinuer depuis plus de 40 ans. Avec lui, c’est une nouvelle ère qui s’ouvrira dans les relations d’amitié et de coopération entre le Luxembourg et la Côte d’Ivoire à travers les milieux d’affaires, a fait remarquer l’ambassadeur.

Maximilien Lemaire, à son tour, a souligné que ce choix porté sur la Côte d’Ivoire pour ouvrir le premier Consulat en Afrique subsaharienne « est mesuré au constat de la remarquable tenue de l’économie ivoirienne qui se poursuit depuis une décennie ». C’est alors un privilège, ajoute-t-il, qui est accordé au dynamique secteur privé luxembourgeois qui a choisi Abidjan pour porte d’entrée sur les marchés aussi bien ivoiriens et que régionaux.

La coupure du ruban marquant cette inauguration a vu la participation de plusieurs personnalités diplomatiques et de membres du gouvernement ivoirien, à savoir le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Nabagné Koné ; le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi ; le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, ainsi que le Secrétaire général du ministère d'Etat, ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, l’ambassadeur Daouda Diabaté.

En marge de cette cérémonie, un accord a été signé entre une entreprise luxembourgeoise et une autre ivoirienne en vue d’un partenariat dans le domaine du paiement électronique.


Le 30/09/21 à 14:34
modifié 30/09/21 à 14:34

LES + POPULAIRES

Violence et harcèlement au travail: Le BIT organise un atelier pour l’élimination de ce fléau en Côte d'Ivoire Éducation nationale : Une chaîne de télévision va dispenser des cours au profit des tout-petits Participation politique des femmes : Les femmes parlementaires faites ambassadrices de l’Agenda FPS