Côte d’Ivoire : L’âge de la retraite politique fixé à "75 ans plus un jour" ! Un texte de loi en cours

Assemblée nationale de Côte d'Ivoire
Assemblée nationale de Côte d'Ivoire
Assemblée nationale de Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : L’âge de la retraite politique fixé à "75 ans plus un jour" ! Un texte de loi en cours

Le 14/09/21 à 19:28
modifié 14/09/21 à 19:28
Les nuages se dissiperaient sur l’âge de la retraite politique en Côte d’Ivoire. Les deux Chambres du parlement décideront de l’âge de la retraite politique fixé à 75 ans. Cette limitation concernerait toutes les fonctions électives et fonctions à la tête de toutes les institutions de la république et des conseils d'administration des sociétés publiques, révèle l’Honorable Antoine Assalé Tiémoko, ce mardi 14 septembre 2021, dans un post sur sa page officielle Facebook.

Sur le sujet, la position du député Assalé Tiémoko est clairement affichée. L’élu a toujours affirmé sur les plateaux de télévision que la Côte d’Ivoire se sentirait mieux si les trois ténors de la politique ivoirienne qui suscitent tant de passions, à savoir Alassane Ouattara, Henri Konan et Laurent Gbagbo prenaient leur retraite. Faute de quoi, il faut les y obliger. Sur la question, apparemment, le Président de la République Alassane Ouattara semble ouvert à une telle proposition. Et le post de l’Honorable Antoine Assalé Tiémoko vient confirmer cela. Un de loi d'origine parlementaire sera ainsi soumis aux deux chambres du parlement.

Intitulé « L'âge de la retraite politique », l’Honorable Antoine Assalé Tiémoko écrit : « A l'ouverture de la session parlementaire d'avril 2022, un texte de loi d'origine parlementaire portant modification des conditions d'éligibilité à la présidence de la république avec limitation de l'âge à 75 ans et visite médicale, sera sur la table des députés. Il sera clairement affirmé dans ce texte qu'en Côte d'Ivoire, l'âge de la retraite politique est fixé à 75 ans plus un jour. Cette limitation sera étendue à toutes les fonctions électives et aux fonctions à la tête de toutes les institutions de la république et des conseils d'administration des sociétés publiques. Ce texte sera voté par les deux chambres réunies du parlement et on passera à autre chose ».


Le 14/09/21 à 19:28
modifié 14/09/21 à 19:28

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance