Cohésion sociale : Rhdp, Pdci, Eds et Fpi célèbrent la paix et la fraternité dans le Gbêkê

Plusieurs autorités politiques et élus locaux ont pris part à la manifestation. (Photo : Dve)
Plusieurs autorités politiques et élus locaux ont pris part à la manifestation. (Photo : Dve)
Plusieurs autorités politiques et élus locaux ont pris part à la manifestation. (Photo : Dve)

Cohésion sociale : Rhdp, Pdci, Eds et Fpi célèbrent la paix et la fraternité dans le Gbêkê

Le 14/09/21 à 14:05
modifié 14/09/21 à 14:05
L’image d’une Côte d’Ivoire rassemblée autour d’un idéal de paix et de cohésion sociale. C’est tout le sens de la manifestation socio-sportive dite de la paix et de la fraternité qu’a organisée, du 9 au 12 septembre, l’Association Diabo ville émergente à l’initiative de sa présidente Rebecca Yao, à Diabo, Botro et Bouaké.

L’événement qui a tenu toutes ses promesses, a enregistré la participation de Michel Gbagbo, député Eds de Yopougon, Isaac Adi, député Pdci de Prikro, Nicolas Djibo, maire Rhdp de Bouaké, Kramo Kouassi, maire Rhdp de Bocanda, Fanny Ibrahima, coordonnateur régional Rhdp du Gbêkê, N’Zué Kouakou, délégué départemental Pdci de Botro et Messou, fédéral Fpi de Botro. Il a donné lieu à un éventail d’activités au nombre desquelles, un planting d’arbres, une visite solidaire aux victimes des affrontements liés au scrutin présidentiel de 2020, un meeting dit de ‘‘la paix’’ et des compétitions sportives.

Etaient également présents à ces journées de la paix et de la fraternité, le directeur général de la Cohésion nationale, Timité Falley, représentant le ministre Kouadio Konan Bertin de la Réconciliation et de la Cohésion nationale, le Pr Amoa Urbain et la directrice générale des Droits de l’homme, Fanta Kourouma.

Les Journées de la fraternité se sont achevées par une finale sportive. (Photo : Dve)
Les Journées de la fraternité se sont achevées par une finale sportive. (Photo : Dve)



La cheville ouvrière de la manifestation, Rebecca Yao, a salué la mobilisation des populations de Botro, de Diabo et de Bouaké qui se sont massivement déplacées pour célébrer l’unité nationale et la cohésion entre filles et fils de la Côte d’Ivoire. « Nous avons organisé cette activité pour magnifier la paix qui nous tient énormément à cœur. La Côte d’Ivoire en a besoin. Il faut privilégier le dialogue et mettre en avant tout ce qui concourt à ressouder et à raffermir le tissu social », a-t-elle déclaré au terme de la rencontre.

Rebecca Yao a souligné que c’est cette volonté qui l’a guidée, en tant que cadre Rhdp, à initier ces journées qui ont regroupé des responsables et militants du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), d’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) et du Front populaire ivoirien (Fpi), ainsi que la société civile et les forces de l’ordre.

« Nous nous sommes retrouvés autour du sport pour montrer l’image d’une Côte d’Ivoire rassemblée et pour donner le tempo pour que chacun de nous soit acteur de la cohésion dans sa formation politique et dans sa localité (...). Nous remercions tous les élus de tous les bords politiques qui ont accepté de nous accompagner. Vive la paix en Côte d’Ivoire », a conclu la déléguée communale Rhdp de Diabo.

Michel Gbagbo s’est félicité de l’initiative de l’association Diabo ville émergente. « Cette activité est un moyen pour nous de promouvoir l’union dans nos actions et un moyen de s’impliquer dans la cohésion et le développement », a indiqué le député de Yopougon.

(Info : Sercom Dve)



Le 14/09/21 à 14:05
modifié 14/09/21 à 14:05

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance