Reportage/Rentrée scolaire 2021-2022 : Timide reprise des cours

Reprise timide des cours. (Photo : Julien Monsan)
Reprise timide des cours. (Photo : Julien Monsan)
Reprise timide des cours. (Photo : Julien Monsan)

Reportage/Rentrée scolaire 2021-2022 : Timide reprise des cours

Le 13/09/21 à 16:03
modifié 13/09/21 à 16:03
Finies les vacances scolaires, reprise des cours dans les lycées et collèges en Côte d’Ivoire ce lundi 13 septembre 2021. Au collège moderne du Plateau, de Treichville et du lycée moderne Victor Amagou de Marcory, la reprise est timide.

C’est le premier jour de lycée pour Mlle Kam Yéli Angèle, âgée de 12 ans. Accompagnée de sa mère, Mlle Kam a fait son inscription en classe de sixième au lycée moderne Victor Amagou de Marcory. Sa joie est totale. Habillée dans sa tenue scolaire jupe bleu marine et une chemisette blanche, Yéli Angèle découvre les réalités du lycée. « J’ai obtenu mon entrée en sixième. Je viens de faire mon inscription. Je commence les cours le mardi 14 septembre. Je suis très heureuse », s’est réjouie Mlle Kam.

Dans une salle du même lycée, l’emploi du temps de la classe de troisième est affiché. L’enseignant d’anglais, Tahounin Ange-Wilfried révise les cours avec ses élèves. Kaboré Ousmane, élève en classe de troisième suit les cours dispensés par le professeur.

Les inscriptions se poursuivent dans les établissements. (Photo : Julien Monsan)
Les inscriptions se poursuivent dans les établissements. (Photo : Julien Monsan)



Pour Tra Bi Voh Bi Lambert, Proviseur du lycée Victor Amagou, les cours ont effectivement démarré dans son établissement qui accueille 5000 élèves. Lesquels élèves sont encadrés par 135 professeurs.

Quant à Mme Koffi Philomène, présidente du Comité de gestion des établissements scolaires (Coges), elle a invité les parents d’élèves à inscrire leurs enfants. « Nous avons beaucoup de problèmes. Nous manquons de points d’eau, pas de toilettes. Nous sollicitons l’État pour faire face à ces tristes réalités. Notre lycée est confronté à des cas d’agression des voyous. Cela fait plus de dix mois que le gardien n’est pas rémunéré. La suppression des frais Coges expose l’établissement à des difficultés d’ordre financier », a dépeint Mme Koffi.

Mme Philomène Koffi, présidente du Coges du Lycée moderne Victor Amagou de Marcory appelle l'Etat au secours. (Photo : Julien Monsan)
Mme Philomène Koffi, présidente du Coges du Lycée moderne Victor Amagou de Marcory appelle l'Etat au secours. (Photo : Julien Monsan)



Au collège moderne autoroute de Treichville, la reprise est timide. Les parents et les élèves traînent encore les pas. On se bouscule chez les éducateurs encore pour les inscriptions et les réinscriptions.

Cependant, le professeur de Mathématiques, Ayama Henri Laurent, a fait une prise de contact avec sa classe de troisième. Selon Mme Effoly Delphine, Principale du collège moderne autoroute de Treichville, « la rentrée est effective dans mon établissement ». « Les élèves sont en classe. Ils reçoivent les emplois du temps. Les choses se mettent en place progressivement », a-t-elle dit. Tout en promettant le démarrage des cours dans les jours à venir.

Il faut dire que le collège moderne autoroute a un effectif provisoire 4135 élèves. « Tous les 93 enseignants ont répondu présents », a-t-elle affirmé. Notons également que Mme Effoly Delphine a été mutée au collège moderne de Bouaké. Le président du Coges du collège moderne, Elvis Kodjo, a constaté le bon déroulement de la rentrée scolaire.

Mme Effoly Delphine, Principal du Collège moderne Autoroute de Treichville. (Photo : Julien Monsan)
Mme Effoly Delphine, Principal du Collège moderne Autoroute de Treichville. (Photo : Julien Monsan)



Au collège moderne du Plateau, après huit années passées dans cet établissement, Mme Okou Okaï Madeleine, ex-Principale du collège est affectée au lycée moderne de Bouaké. Bien avant la passation de service, Mme Okou a fait la réunion de rentrée avec le corps enseignant et le personnel administratif. Les emplois du temps ont été remis aux enseignants. Elle a aussi souhaité la bienvenue aux nouveaux élèves.

« Les mutations des chefs d’établissement ont eu lieu début septembre. Ce qui a retardé le processus de la rentrée. Les emplois du temps ont été remis depuis le vendredi 10 septembre 2021. Il y a de l’engouement des élèves et des parents », a-t-elle souligné.

Il faut souligner que le collège moderne a été érigé en lycée. Aussi, elle a relevé les résultats obtenus au Bepc. En 2013, elle a obtenu 37% de réussite au Bepc. Ses résultats ont progressé pour atteindre cette année, 90% de taux de réussite au Bepc.

Son objectif était d’avoir un taux de réussite de 100 % au Bepc. Ce challenge sera du ressort de son successeur. Qui aura en charge 2561 élèves au collège moderne transformé en lycée moderne en se dotant des classes de seconde et de première.

Mme Okou Akaï Madeleine, ex-Principale du Collège moderne du Plateau. (Photo : Julien Monsan)
Mme Okou Akaï Madeleine, ex-Principale du Collège moderne du Plateau. (Photo : Julien Monsan)



...............................................................................................

La mutation des chefs d’établissement perturbe la rentrée

Selon Kassi Benoît, enseignant de musique au collège moderne du Plateau, les inscriptions et les réinscriptions ne sont pas encore achevées. Il estime que le vaste mouvement de mutation et de nomination des chefs d’établissement effectué par le ministère en charge de l'Education en septembre, est un frein au bon déroulement de la rentrée scolaire.

« Nous, les enseignants, sommes prêts pour la reprise effective des cours. Nous attendons notre nouveau chef d’établissement. Nous estimons que le moment choisi par le ministère pour faire ce vaste mouvement de mutation et de nomination des chefs d’établissement en septembre est inadéquat. C’est à une semaine que les chefs d’établissement reçoivent des notes d’affectation. Le moment est mal choisi », a-t-il regretté.

Dans la cour de l’établissement, Koffi Noura est contente de retrouver ses amis de la classe de troisième, notamment Yasmine et Grace après les vacances scolaires. Il faut noter que le thème de l'année scolaire 2021-2022 est : « Soyons des citoyens responsables pour une école de qualité ».



Le 13/09/21 à 16:03
modifié 13/09/21 à 16:03

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo