L'éditorial d'Amedée Assi: Ici, tout va bien

Akwaba city
Akwaba city
Akwaba city

L'éditorial d'Amedée Assi: Ici, tout va bien

Le 13/09/21 à 17:17
modifié 13/09/21 à 17:17
La Côte d’Ivoire change. Oui, elle change positivement. Sous l’impulsion du Président de la République Alassane Ouattara et sous la conduite du chef du gouvernement Patrick Achi, c’est un pays nouveau qui se construit peu à peu sous nos yeux dans tous les domaines.
Je ne citerai pas ici les nombreuses réalisations infrastructurelles (ponts, routes, échangeurs, universités, hôpitaux, etc.) réalisées ou en cours. Et qui rendent la vie des Ivoiriens chaque jour plus meilleure. Je ne dénombrerai pas non plus les importantes réformes hardies et novatrices qui ont vu le jour dans le secteur financier et fiscal. Et qui ont permis aux entreprises d’être résilientes malgré la pandémie de la Covid-19.

Tous ces travaux, pensés et conçus il y a quelques années par le binôme Amadou Gon Coulibaly-Patrick Achi que le Chef de l’État avait appelé à ses côtés, sont aujourd’hui dans leur phase de maturité. Si AGC nous a quittés trop tôt, l’actuel Premier ministre a la lourde responsabilité de porter le flambeau et de poursuivre l’œuvre entreprise.

Car, comme Patrick Achi l’affirme souvent, l’ambition pour notre pays reste toujours la réalisation du « second miracle ivoirien qui conduira les générations futures aux cimes du monde » dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie pays 2020-2030.

Il s’agit donc aujourd’hui plus que jamais pour chacun d’utiliser son imagination à bon escient, dès lors qu’il n’y a plus de limites (the sky’s the limit). Pour cela, il faut se poser les bonnes questions. Et surtout se dire que « si nous nous contentons simplement de faire comme nous avons toujours fait jusqu’à présent, il n’est pas évident que nous puissions y arriver. »

Et c’est ce bond qualitatif que notre pays a réalisé dans le domaine du logement à travers la loi n°2019‐576 du 26 juin 2019 instituant le Code de la Construction et de l’Habitat et la mise en place du Système intégré de gestion foncier urbain (Sigfu).

Le Code de la Construction et de l’Habitat qui a pour objet de régir toutes les activités en matière de construction et d’habitat et de logement sur l’étendue du territoire a ainsi permis, par exemple et entre autre, de régler définitivement le sempiternel problème entre locataires et bailleurs au sujet des mois de loyers d’avance et de caution.

Le démarrage des activités du Sigfu en août dernier, lui, va permettre d’accélérer le processus de délivrance des actes administratifs et de sécuriser le foncier urbain. On comprend pourquoi le Premier ministre Patrick Achi, lors de la cérémonie d’inauguration du centre de production du projet de simplification et de transformation digitale du foncier urbain en Côte d’Ivoire, s’est réjoui de ce nouveau pas franchi par notre pays « dans son développement pour rentrer dans l’ère de la modernité, de la technologie et du digital. »

En effet, désormais, l’objectif visé par le ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme est d’accroître les capacités actuelles de production de la chaîne foncière à 60 mille arrêtés de concession définitive (Acd) pour la première année et de le porter à 100 mille Acd pour les prochaines années. Une véritable révolution ! Pour qui connaît les lenteurs dans l’accès aux informations et aux documents relatifs au foncier urbain (Acd, permis de construire, etc.) ou les problèmes liés à leur fiabilisation et sécurisation.

Ces avancées dans le domaine de la construction, de l’habitat et du foncier sont si importantes qu’un adage dit: « Quand le bâtiment va, tout va ». Cette belle formule qui consacre la construction comme principal moteur de la croissance, capable d'entraîner et de faire prospérer le reste de l'économie est bien une réalité dans notre pays. Et le Premier ministre a raison de dire que l’accès à l’évolution de l’information sur le processus d’acquisition d’un titre, dans un délai, court va changer fondamentalement la donne non seulement pour le citoyen, mais également pour l’activité économique.

Et c’est cela tout le sens de la vision du Président Alassane Ouattara : aller encore plus loin dans la transformation de notre pays et l'amélioration des conditions de vie de chaque Ivoirienne et de chaque Ivoirien.

Si j’ai mon Code de la Construction et de l’Habitat, c’est que tout va bien. Si j’ai mon Sigfu, c’est que tout va bien .

Ici, tout va bien donc !


Le 13/09/21 à 17:17
modifié 13/09/21 à 17:17

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo