Équitation : La discipline enseignée dès la rentrée scolaire prochaine à l’Injs

L'équitation est en train de faire son petit bonhomme de chemin en Côte d'Ivoire. (DR)
L'équitation est en train de faire son petit bonhomme de chemin en Côte d'Ivoire. (DR)
L'équitation est en train de faire son petit bonhomme de chemin en Côte d'Ivoire. (DR)

Équitation : La discipline enseignée dès la rentrée scolaire prochaine à l’Injs

Le 11/09/21 à 01:16
modifié 11/09/21 à 01:16
Le directeur général de l’Institut national de la jeunesse et du sport a annoncé une bonne nouvelle à la fédération lors de la cérémonie de remise de diplômes aux moniteurs et cavaliers fin août dernier.
La Fédération ivoirienne d’équitation (Fie) a organisé du 21 au 30 août dernier une session de formation à l’intention des cavaliers et enseignants d’équitation. Après dix jours d’un stage de haut niveau au Poney club de la Riviera-Golf et au Jaïpur, sur la route de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, une vingtaine de cavaliers et moniteurs ont reçu leurs diplômes des mains de l’expert-formateur marocain Radoine El Haoussa.

La cérémonie qui a eu lieu dans les locaux de l’Injs a été l’occasion pour Habib Sanogo de féliciter les cavaliers et moniteurs pour cette nouvelle vocation. « Le monde de l’équitation regroupe plusieurs métiers. Un vaste domaine qui mérite d’être exploité à fond. Avec la Fédération, nous étions très avancés sur le projet de développement de la discipline et la Covid-19 nous a freinés. Mais ce n’est que partie remise. En tout cas, lors du prochain concours d’entrée, nous allons ouvrir la spécialité équitation », a annoncé le patron de l’institut de sport de Marcory.

Au grand bonheur du président Stéphane Ouégnin, qui annonce une journée portes ouvertes au sein de l’Injs pour permettre au grand public de venir découvrir et se familiariser avec le monde du cheval. Pour les cavaliers et moniteurs à l’honneur ce 30 août, ce n’est que le début d’une belle aventure de l’équitation dans le pays.

« En tout cas, nous avons appris beaucoup de choses en dix jours. Tout s’est déroulé dans une structure équestre bien équipée, avec des chevaux qui nous ont permis de travailler dans de bonnes conditions. Nous avons surtout renforcé nos connaissances techniques, pédagogiques et je peux vous dire qu’à présent, nous sommes mieux outillés pour apprendre l’équitation aux autres autour de nous », estime Stéphane Yanké, un des impétrants, heureux de cette initiative née du partenariat entre la Fédération ivoirienne et son homologue de la fédération royale marocaine en 2019.

Stéphane Yanké et Hassane Ouédraogo qui font partie de la première vague de stagiaires que la Fédération ivoirienne d’équitation a envoyée en formation au Maroc, ont reçu, en marge du stage d’Abidjan leurs diplômes expédiés par la Fédération royale marocaine. Un Faris 3 (un diplôme marocain) qu’ils ont passé en 2019. Ils ont cumulé ce parchemin avec l’attestation délivrée par Radoine El- Haoussa, le 30 août à l’Injs d’Abidjan.

Avec Stéphane Yanké et Hassane Ouédraogo, trois autres Ivoiriens, Karim Sana, Lamine Lonfo et Camara Malahidy ont également reçu leurs attestations de moniteur de niveau 1. Ce sont les cinq éducateurs sportifs diplômés fichés à la Fédération ivoirienne d’équitation.

Ils sont capables désormais d’assurer l’enseignement de base du sport équestre et de tout ce qui est indispensable à sa pratique. A savoir la préparation de la monture, la pose de la selle, des harnais, l’utilisation des éperons, des rênes, du mors, de l’étrille après la monte.

Il n’y a pas eu que ces moniteurs à l’honneur. 15 cavaliers se sont vu également remettre des attestations liées à leur activité.


Le 11/09/21 à 01:16
modifié 11/09/21 à 01:16

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo