Organisation de la Can 2023: Le président du Cocan présente ses besoins en matière de Tic au ministre Roger Adom

Le président du Cocan 2023 et son équipe autour du ministre Roger Adom, après l'entretien, le 9 septembre, à l'immeuble Postel 2001. (DR)
Le président du Cocan 2023 et son équipe autour du ministre Roger Adom, après l'entretien, le 9 septembre, à l'immeuble Postel 2001. (DR)
Le président du Cocan 2023 et son équipe autour du ministre Roger Adom, après l'entretien, le 9 septembre, à l'immeuble Postel 2001. (DR)

Organisation de la Can 2023: Le président du Cocan présente ses besoins en matière de Tic au ministre Roger Adom

Le 10/09/21 à 19:20
modifié 10/09/21 à 19:20
Le ministre François Albert Amichia, président du Cocan 2023 ne laisse rien au hasard pour réussir la mission que le Chef de l’État lui a confiée. Hier encore, il s’est rendu au cabinet du ministre de l’Économie numérique, de la Poste et des Télécommunications où il a eu des échanges fructueux avec le patron de ce département et ses proches collaborateurs.

L’objectif de cette visite était de présenter au ministre Roger Adom, les besoins du comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2023 en matière de Tic et s’assurer de la disponibilité et de la capacité de son hôte à fournir ces services.

Car, s’il est vrai que sans stades, sans hôtels, transport et autres, il n’y a pas de Coupe d’Afrique des nations. De même, s’il n’y a pas d’internet, s’il n’y a aucun moyen de communication, il sera impossible de réussir une fête comme ce grand rendez-vous de la jeunesse africaine. D’ailleurs, le cahier de charges de la Caf insiste sur cet aspect des choses.

Pour François Albert Amichia, Roger Adom et ses hommes ont une expérience avérée, après le succès du dernier Congrès de l’Union postale universelle (Upu) à Abidjan, sur laquelle il souhaite pouvoir s’appuyer.

« La Can 2023, ce sont cinq villes qu’il faut relier par le numérique, la digitalisation, les hôtels, les villages Can, les Fan-zones à travers le pays. C’est également la présence au stade où tout le monde peut utiliser son internet. Est-ce que notre pays dispose de cette capacité ? », autant de préoccupations qui ont guidé François Albert Amichia au cabinet du ministre Roger Adom. Ce dernier n’a pas manqué de le rassurer.

Pour le ministre Roger Adom, « la Can 2023 est un événement capital. C’est le plus grand événement sportif en Afrique. Il est vrai que nous venons de réussir le Congrès de l’Upu à Abidjan, mais la Can 2023 est d’une autre dimension. Pour ma part, je me suis mis à la disposition du ministre Amichia, président du Cocan et de toute son équipe pour lui apporter notre modeste expérience, partager les différents aspects et faire en sorte que la réussite de l’Upu puisse bénéficier au Cocan. Faire en sorte que ceux qui ne viendront pas à San Pedro, Bouaké, Yamoussoukro, Korhogo ou Abidjan aient une visibilité de ce qui se passe aussi bien à l’intérieur des stades qu’en dehors, à travers tout ce que nous allons faire du point de vue digital, de la connectivité des services faciles et aisés », a indiqué le ministre de l’Économie numérique, de la Poste et des Télécommunications, qui a insisté sur sa « disponibilité à travailler de concert avec le Cocan afin que la Côte d’Ivoire continue de rayonner ».


Le 10/09/21 à 19:20
modifié 10/09/21 à 19:20

LES + POPULAIRES

Droit à l’éducation inclusive et maintien des jeunes filles à l’école: Des résultats encourageants Équipement des centres de santé communautaires: Un échographe et un fauteuil dentaire ultra modernes pour Akouédo et Blockhauss Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles