Organisation Can 2023 : Amichia n’oublie pas la « Génération 92 »

La Génération 92 (autour du président Albert Amichia) ne veut pas être en marge de la fête du football de 2023. (DR)
La Génération 92 (autour du président Albert Amichia) ne veut pas être en marge de la fête du football de 2023. (DR)
La Génération 92 (autour du président Albert Amichia) ne veut pas être en marge de la fête du football de 2023. (DR)

Organisation Can 2023 : Amichia n’oublie pas la « Génération 92 »

Le 06/09/21 à 15:50
modifié 06/09/21 à 15:50
François Amichia, président du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations Côte d’Ivoire 2023, ne laisse rien au hasard pour réussir sa mission. Pendant qu’il fait le tour des départements ministériels en rapport avec l’organisation de l’événement, pour faire bouger les lignes, il pense aussi aux acteurs de ce sport roi national.

C’est dans ce cadre qu’il a bien voulu accepter de recevoir, il y a quelques jours, le groupe des Éléphants vainqueurs de la Can 1992, au Sénégal. Il ne leur a pas caché sa volonté de leur donner « une place de choix », dans la réalisation de cet événement majeur.

Venir adresser ses vives félicitations au maire de Treichville pour sa nomination à la tête du Cocan par le Président de la République, était, en réalité, un prétexte pour ces joueurs qui ont offert au pays sa première Can de l’histoire.

« Vous êtes de retour à la tête de la chose que vous avez initiée. C’est donc une fierté pour nous de vous voir revenir dans notre maison. Car, elle ne peut être plus belle sans des gens comme vous. La réussite de cette Can ne peut se faire sans nous », a déclaré leur porte-parole, Alain Gouaméné. Quand, leur sélectionneur de l’époque, Yéo Paul Martial, présent à la cérémonie, faisait savoir au président du Cocan, que la délégation qu’il conduisait était disposée à l’accompagner.

Une démarche que le patron du Cocan 2023 a appréciée. « Le Président de la République a souhaité que nous prenions la tête du Cocan à deux ans de l’évènement. Deux ans, c’est beaucoup, mais ce n’est pas beaucoup (...). Quand on connaît la notoriété de la Côte d’Ivoire, nous n’avons pas d’option que la réussite. Mais pour réussir un tel événement, nous avons besoin de toutes les forces vives du pays, surtout du milieu du football », a assuré François Amichia.

Selon lui, il y a deux challenges à relever : l’organisation à 24 équipes, la mobilisation et l’engouement populaire. « Nous voulons un succès populaire de l’événement, donc nous aurons besoin de vous. Et sans vous le demander, vous avez décidé de vous mettre à la disposition du Cocan. On s’y connaît, mais nous ne connaissons pas tout. Nous voulons vous donner une place de choix dans cette compétition », a indiqué Amichia, avant de leur dire merci pour l’intérêt qu’ils accordent à l’événement.

Il compte également faire un clin d’œil à la génération 2015 afin que « nous puissions lancer cette campagne de la Can 2023 et entraîner le maximum de personnes », a indiqué François Amichia.

Source Sercom


Le 06/09/21 à 15:50
modifié 06/09/21 à 15:50

LES + POPULAIRES

Ecole pour tous : Le taux de scolarisation des filles demeure faible en Côte d’Ivoire (UNFPA) Abobo/Maouloud 2021 : Kandia Camara invite les fidèles musulmans à copier l’exemple du Prophète Mahomet Axe Tiassalé-Divo : Un grave accident fait 63 victimes dont 2 décès