Humeur: Âme de bâtisseur, d’Houphouët-Boigny à Alassane Ouattara (2)

Alassane Ouattara et Patrick Achi (DR)
Alassane Ouattara et Patrick Achi (DR)
Alassane Ouattara et Patrick Achi (DR)

Humeur: Âme de bâtisseur, d’Houphouët-Boigny à Alassane Ouattara (2)

Le 05/09/21 à 07:53
modifié 05/09/21 à 07:53
1960. Houphouët se donne trois défis. Développer le port, investir dans l’agriculture et promouvoir l’industrie.

Pour le port, il construit, outre le canal de Vridi, les ponts Houphouët-Boigny (mis en circulation en 1957 alors qu’il était Premier ministre) et Général de Gaulle en 1967. Les frontières nord sont reliées par une voie bitumée. Conséquence, le port d’Abidjan prend de l’ascendant sur ses concurrents de la sous-région. Mais surtout se positionne comme le poumon de l’économie ivoirienne. Une économie qui va être fortement alimentée par les cultures d’exportation et une industrie naissante.

Comment Houphouët a fait pour attirer les investisseurs ? La route. On ne demande pas à des industriels de s’installer s’il n’y a pas de routes pour évacuer leurs marchandises.

Résultats, zone industrielle de Koumassi et de Yopougon. Quand Ouattara arrive au pouvoir, il remet en fonction les infrastructures du port, construit le 3e pont pour décongestionner Abidjan et faciliter la circulation des camions en provenance du port. Il lance les travaux du pont de Yopougon pour soulager l’Autoroute du nord. Il relie tous les départements du pays à Abidjan par des voies bitumées.

Conséquence, les usines qui avaient plié bagage sont revenues. Et mieux, Ouattara a favorisé la naissance d’une troisième zone industrielle sur l’autoroute du nord.

Pour demain, le Président de la République a posé la première pierre d’autres zones industrielles, dont celle d’Adzopé qui accueille déjà ses premiers occupants.

Mais surtout pour demain, Ouattara pose les fondamentaux pour une Côte d’Ivoire plus prospère. Avec très peu de concurrents en Afrique. Notamment en termes de port. Nous reviendrons sur les importants investissements consentis pour le Port autonome d’Abidjan et celui de San Pedro. En plus du port sec de Ferkessédougou.

Houphouët a construit la Côte d’Ivoire, Ouattara l’élève.


Le 05/09/21 à 07:53
modifié 05/09/21 à 07:53

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance