Formation technique et professionnelle : Le gouvernement lance un programme d’urgence de réhabilitation des établissements

La réalisation de ce projet donnera un nouveau souffle à la formation technique et professionnelle en Côte d’Ivoire (DR).
La réalisation de ce projet donnera un nouveau souffle à la formation technique et professionnelle en Côte d’Ivoire (DR).
La réalisation de ce projet donnera un nouveau souffle à la formation technique et professionnelle en Côte d’Ivoire (DR).

Formation technique et professionnelle : Le gouvernement lance un programme d’urgence de réhabilitation des établissements

Le 12/08/21 à 18:06
modifié 12/08/21 à 18:06
Un programme d’urgence de réhabilitation et d’équipement des établissements nationaux d’enseignement technique et de formation professionnelle vient d’être lancé par le gouvernement. Ce, en vue d’améliorer les conditions de travail et la qualité de la formation professionnelle et technique en Côte d’Ivoire.

Le coup d’envoi des travaux a été donné pour ce qui concerne le district autonome d’Abidjan, le mercredi 11 août 2021, au sein du lycée technique de Cocody, par le ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, Pr Koffi N’Guessan.

Cette première étape de ce programme concerne le lycée technique de Cocody, le lycée technique de Yopougon et du lycée professionnel commercial de Yopougon. Il se poursuivra plus tard dans les autres localités de l’intérieur du pays, abritant des établissements de formation technique et professionnelle.

Au cours de la cérémonie, le ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage a souligné que ce programme permettra de rénover progressivement les infrastructures et d’offrir des équipements adaptés aux différentes formations.

« Il s’agit de créer véritablement les meilleures conditions possibles en vue d’assurer la formation d’élèves nouveaux caractérisés par des valeurs morales affirmées, ainsi que par la recherche obstinée de l’excellence. Dans ce sens, l’enseignement technique et la formation professionnelle ne devront plus être perçus comme le refuge des élèves moins brillants. Bien au contraire, le système qui sera organisé autour d’un dispositif d’établissements de qualité, attirera des élèves talentueux, avec un esprit nouveau ».



Il a aussi affirmé que pour disposer d’un effectif significatif de professionnels qualifiés atteignant une masse critique et capable de faire évoluer positivement la destinée de la Côte d’Ivoire, des décisions courageuses et audacieuses devront être prises.

A savoir, la transformation dans les semaines à venir de quelques centres de formation professionnelle, en lycées professionnels avec la possibilité de former des CAP et des BT ; le renforcement de la capacité des formateurs en vue de créer une confiance entre ceux-ci et les élèves et apprenants ; l’incitation des gestionnaires du système à accompagner les changements qui sont en train d’être opérés en vue de rendre les programmes performants ; la création des synergies fortes avec les secteurs publics et privés en vue de disposer d’un environnement favorable à l’insertion des diplômés ; la mise en place d’un mécanisme innovant de financement des établissements pour pérenniser la qualité des formations.

« A cet égard, le lycée technique d’Abidjan constituera une référence pour l’enseignement technique dans notre pays. Car sur ce site rénové, le Programme des nations unies pour le développement (Pnud), le ministère et d’autres partenaires installeront un projet intitulé le Camp du futur. Ce projet est destiné à faire éclore le potentiel des jeunes élèves en matière d’innovation technologique. Dans cette perspective, les équipements seront mis à disposition, en vue de libérer les esprits créateurs des jeunes ».

En définitive, dira-t-il, le lycée technique d’Abidjan est destiné à devenir un lycée de concepteurs de technologie pour soutenir le développement de la Côte d’Ivoire ainsi que celui de la région africaine.

« Je voudrais également demander aux jeunes de garder espoir et d’avoir confiance en l’avenir car de nombreux programmes initiés dans le cadre de "l’école de la deuxième chance", seront mis en œuvre, afin de leur donner une opportunité de reconversion à l’effet d’une insertion plus aisée en milieu professionnel ».

Soulignons que les travaux seront entièrement réalisés par l’entreprise Omni travaux, filiale du groupe Snedaï.

Son directeur général, Boubacar Diabaté, a, pour sa part, indiqué que sa société est fière de contribuer, à travers ce projet, à une transformation majeure des infrastructures d’enseignement technique et professionnel dans le but d’améliorer l’employabilité des élèves.



Le 12/08/21 à 18:06
modifié 12/08/21 à 18:06

LES + POPULAIRES

Cherté de la vie/Alassane Ouattara : « Nous comprenons les difficultés quotidiennes qu'éprouvent les Ivoiriens » Action sociale/Lutte contre la vie chère: Des bouteilles de gaz domestiques offertes à des ménages à Koumassi Graves accidents d'Alepé et Kononfla: Suspension des autorisations de transport des véhicules impliqués