Réhabilitation du Chu de Yopougon : Des services essentiels délocalisés à Béago et Wassakara

Le ministre de la Santé, Pierre N’Gou Dimba, s’est fait une idée des équipements, avant de promettre son appui au personnel médical pour l’amélioration de ses conditions de travail. (Photo : DR)
Le ministre de la Santé, Pierre N’Gou Dimba, s’est fait une idée des équipements, avant de promettre son appui au personnel médical pour l’amélioration de ses conditions de travail. (Photo : DR)
Le ministre de la Santé, Pierre N’Gou Dimba, s’est fait une idée des équipements, avant de promettre son appui au personnel médical pour l’amélioration de ses conditions de travail. (Photo : DR)

Réhabilitation du Chu de Yopougon : Des services essentiels délocalisés à Béago et Wassakara

Le 04/08/21 à 10:09
modifié 04/08/21 à 10:09
Le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre N’Gou Dimba, a officiellement livré un service de néonatalogie et un bloc opératoire.
« Notre objectif, c’est de rendre fonctionnels tous les services qui ont été interrompus à l’occasion des travaux de réhabilitation du Chu de Yopougon. Pendant longtemps, les patients étaient dans la détresse. Maintenant que le service est rétabli, il faut que les agents se remobilisent. Ils sont suffisamment engagés, ils bénéficieront de notre appui pour améliorer leurs conditions de travail ». C’est l’engagement pris par le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre N’Gou Dimba, le mardi 3 août, lors de l’inauguration du Service de néonatalogie et du bloc opératoire du Chu de Yopougon délocalisés respectivement à Béaogo et à Wassakara.

Selon le ministre, depuis près d’un an, le Chu de Yopougon est en réhabilitation pour non seulement le rendre fonctionnel, mais surtout le mettre aux « normes » afin d’offrir de meilleures commodités de travail aux agents, aux professionnels de santé.

La photo de famille après l'inauguration. (Photo : DR)
La photo de famille après l'inauguration. (Photo : DR)



Pour lui, il était donc important que l’État assure la continuité du service. « Ici vous avez le service de néonatologie qui a été délocalisé. L’enceinte a été offerte par la mairie. Nous avons dû la réaménager pour qu’elle réponde aux aspirations des professionnels. Je suis venu m’assurer que ce centre est bien fini et que le service va bientôt démarrer ses activités. On continue de renforcer les équipements », a assuré le ministre Pierre Dimba.

Le service de néonatologie de Béaogo comprend un centre de pédiatrie qui s’occupe particulièrement des bébés de 0 à 28 jours. Il est équipé de 4 lits de réanimation avec une seringue électrique par lit, un appareil de ventilation non évasif (un respirateur). Les urgences néonatales peuvent recevoir 7 bébés avec 2 salles pour 5 couveuses chacune.

Ce service comporte également en son sein une grande salle d’hospitalisation avec 10 berceaux, deux salles pour la pharmacie, deux pour la diététique (conseil des mamans pour la nutrition). Il est doté d’une salle de réunion multimédia pour la formation continue, deux salles de consultation pour les grands enfants et une salle pour le suivi des enfants atteints du Vih. Tout cet équipement pour un coût global de plus de 116 millions de FCfa.



Le 04/08/21 à 10:09
modifié 04/08/21 à 10:09

LES + POPULAIRES

Droit de propriété intellectuelle : La formation des magistrats recommandée Santé : L’Ong « Avec le Cœur » fait un don de matériel médical aux centres socio-sanitaires Réseau des diplômés de l’Ena : Un site internet pour servir de support de propositions à l’État