Interconnexion des bourses africaines : Deux structures signent une convention

Interconnexion des bourses africaines : Deux structures signent une convention

Le 31/07/21 à 05:56
modifié 31/07/21 à 05:56
L’Association africaine des bourses de valeurs (Asea) et la société informatique DirectFN ont signé, le vendredi 30 juillet 2021, à Abidjan-Plateau, une convention, en vue de se doter d’une plateforme technologique de cotation dénommée Aelp.

Le document paraphé par le Dr Edoh Kossi Amenounve, président de l’Asea et directeur général de la Brvm et Dr Walid AL Ballaa, directeur général de DirectFN, dans le cadre du projet d’interconnexion des bourses africaines (Aelp), vise notamment à stimuler les flux d’investissement panafricains, à promouvoir les innovations qui soutiennent la diversification pour les investisseurs et à adresser la problématique de la profondeur et de la liquidité des marchés.

Ce projet conjoint de l’Association des bourses africaines et de la Banque africaine de développement (BAD), est financé grâce à une subvention du Fonds fiduciaire de la coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC) géré par la BAD. En effet, le contrat porte sur la conception et le déploiement de la plateforme technologique Aelp Link pour le routage des ordres de bourses et les confirmations des transactions entre les courtiers des sept bourses participant à la phase pilote de l’Aelp.

Les investissements en actions disponibles comprennent les entreprises les plus prometteuses et les plus rentables d’Afrique, ainsi que certains leaders mondiaux parmi plus de 1050 entreprises cotées. Les investisseurs achèteront ou vendront également des obligations d’entreprise et d’Etat, des fonds indiciels (ETFs) et des produits drivés lorsque ceux-ci sont cotés sur les bourses participantes et que le courtier parrain fournit l’accès.

« Nous sommes ravis pour ce grand pas vers la libre circulation des capitaux. Notre objectif est d’ouvrir de nouvelles opportunités pour les investisseurs individuels et institutionnels afin d’investir de manière productive dans la croissance de l’Afrique. Les bourses continuent d’aider les entreprises et les gouvernements africains à lever des capitaux à long terme pour la création d’emplois, la croissance des entreprises, des infrastructures et le développement », a déclaré Edoh Kossi Amenounve.

Pour Walid AL Ballaa, DirectFN se sent tout aussi enthousiaste à l’idée d’aider concrètement à atteindre les objectifs des bourses africaines participantes et de permettre à l’écosystème africain des marchés de capitaux de créer numériquement un impact positif sur l’économie globale.

Source Sercom Brvm



Le 31/07/21 à 05:56
modifié 31/07/21 à 05:56

LES + POPULAIRES

Année universitaire 2021-2022 : L’Etat lance le renouvellement et l’attribution des bourses d’études Lutte contre les mutilations génitales : Un institut médico-psychosocial inauguré Droits de l’homme : Le CNDH célèbre la journée africaine