Phase 3 d’Agir pour les jeunes : 300 jeunes recrutés pour accélérer le processus

Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique. (DR)
Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique. (DR)
Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique. (DR)

Phase 3 d’Agir pour les jeunes : 300 jeunes recrutés pour accélérer le processus

Le 22/07/21 à 18:04
modifié 22/07/21 à 18:04
Le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, a annoncé le jeudi 22 juillet 2021, à Abidjan-Plateau, le recrutement de 300 jeunes sur l’ensemble du territoire pour accélérer le processus de recouvrement des fonds qui seront mis à la disposition des jeunes dans le cadre du projet « Agir 3 pour les jeunes ».

Selon le ministre, ces 300 jeunes seront formés et mis à la disposition de la Coopec pour le suivi et le recouvrement des ressources. A cet effet, le recrutement des jeunes va débuter dans les jours à venir.

Pour postuler, il faut être âgé de 18 à 40 ans, être ivoirien et surtout avoir au moins le niveau Bac+2 en finance-comptabilité. Ils percevront chacun 65 mille FCfa par mois sur une période d’un an. Pour cette phase 3, les 26 mille jeunes retenus recevront leurs financements au plus tard le 31 août 2021.

A l’occasion, le ministre Mamadou Touré a rappelé aux jeunes déjà bénéficiaires des fonds à les rembourser afin que d’autres puissent en bénéficier. « Agir pour les jeunes est un dispositif de prêts qui est fait par la Coopec aux jeunes sur la base d’un fonds de garantie du gouvernement auprès de certaines structures bancaires. Il faut que les jeunes les remboursent pour permettre à la Coopec de continuer d’aider d’autres jeunes qui sont en attente de financement », a-t-il exhorté.

Mais avant, le ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique s’est réjoui du succès de l’opération Agir 2 pour les jeunes. En effet, les 10 milliards débloqués par l’Etat de Côte d’Ivoire pour le financement de 23 mille jeunes porteurs de projets ont été remboursés par la Coopec. Malheureusement, ces jeunes restent devoir à la Coopec, 55% de la somme empruntée.

Pour Séraphin Kouao, directeur du crédit à la Coopec, représentant l’administrateur provisoire, cette situation est due à l’insuffisance des ressources humaines et l’impact de la pandémie à coronavirus (Covid-19) sur les activités de la Coopec.


Le 22/07/21 à 18:04
modifié 22/07/21 à 18:04

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance