Promotion du tourisme local: Maimouna Coulibaly exhorte l’Etat à soutenir les initiatives jeunes

Maimuna Coulibaly (la seule femme) et les panélistes heureux de la tenur de cette première édition de l'Apero tourisme 225 (Bavane)
Maimuna Coulibaly (la seule femme) et les panélistes heureux de la tenur de cette première édition de l'Apero tourisme 225 (Bavane)
Maimuna Coulibaly (la seule femme) et les panélistes heureux de la tenur de cette première édition de l'Apero tourisme 225 (Bavane)

Promotion du tourisme local: Maimouna Coulibaly exhorte l’Etat à soutenir les initiatives jeunes

Le 18/07/21 à 15:11
modifié 18/07/21 à 15:11
Depuis 2011, la Côte d’Ivoire connait une évolution significative en matière de développement du tourisme interne ou domestique comme en témoignent certains chiffres : En 2019, ce sont 2. 011.784 tourismes qui ont fait le tour de la Côte d’Ivoire pour une recette de 85 milliards Fcfa. En 2020, ce sont 1.005.892 touristes qui ont produit 68 milliards Fcfa de recettes à la Côte d’Ivoire.

Une performance qui a motivé, Maimouna Coulibaly, directrice de l’agence Moon Drive à créer un concept dénommé « Apero Tourisme 2225 », qui a tenu sa première édition, le vendredi 16 juillet, au Palme Club Hôtel de Cocody en présence des amoureux de la Côte d’Ivoire et des acteurs du secteur. Autour du thème : « Passez vos vacances en Côte d’Ivoire. Où ? Pourquoi ? Comment ?

Une occasion pour la promotrice d’inviter le gouvernement à poser un regard sur les initiatives venant de ce secteur. « J’exhorte le gouvernement à travers le ministère du tourisme, Côte d’Ivoire tourisme, le conseil national du tourisme et l’ensemble des entités qui composent le secteur du tourisme, à soutenir toutes les initiatives jeunes en faveur du développement de ce secteur. C’est à ce prix que nous amorcerons l’ère d’une véritable croissance pour le tourisme local », a plaidé Maimouna Coulibaly.

Pour elle, le tourisme domestique est un véritable pourvoyeur de devises et d’emplois. D’où la nécessité de le promouvoir. Raison qui l’a poussé à organiser l’Apero tourisme 225 pour susciter l’intérêt et l’envie des Ivoiriens à la pratique du tourisme local. « Il s’agit pour nous d’impliquer les pouvoirs publics et privés à la valorisation du tourisme interne et ensuite faire la lumière sur les créateurs made in Côte d’Ivoire », a-t-elle expliqué.

Ajoutant que l’Apero Tourisme 225 est un cadre de rencontre et d’échanges sur les thématiques liées au développement du tourisme entre les professionnels et passionnés du tourisme composé de potentiels voyageurs et surtout d’amoureux de la Côte d’Ivoire. C’est un évènement qui selon elle, permet également d’accéder aux informations liées au tourisme et aux opportunités d’investissements dans ce secteur à fort potentiel économique.

Un panel animé par des experts a permis à l’assistance de comprendre la richesse de ce secteur et ses potentialités. Mais aussi sa cherté qui découragent et poussent des ivoiriens à aller d’autres pays.

« La cherté du tourisme ivoirien s’explique par plusieurs facteurs à savoir entre autres, le poids élevé de la fiscalité et la parafiscalité : Une TVA supérieure à la norme dans l’industrie touristique et la norme que recommande l’Uemoa ; l’absence d’un plan d’amortissement de l’investissement du secteur ; les taxes parallèles etc », a relevé le paneliste Diomandé Mamadou, président du Fenitourci.

Qui au terme de son intervention recommande entre autres l’incitation des nationaux et résidents à passer les vacances en Côte d’Ivoire ; de déterminer le cout de l’offre à la carte en fonction de certains paramètres (standing de l’hôtel, restaurant, activité, certains besoins selon le type de clientèle donné..)


Le 18/07/21 à 15:11
modifié 18/07/21 à 15:11

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo