Fabrication de matériels électriques : Le gouvernement ivoirien invité à soutenir Techno Transfo

M. Joseph Boguifo (2è partir de la droite), président de la Fipme. (Franck YEO)
M. Joseph Boguifo (2è partir de la droite), président de la Fipme. (Franck YEO)
M. Joseph Boguifo (2è partir de la droite), président de la Fipme. (Franck YEO)

Fabrication de matériels électriques : Le gouvernement ivoirien invité à soutenir Techno Transfo

Le 14/07/21 à 17:11
modifié 14/07/21 à 17:11
Le président de la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises (Fipme), Joseph Boguifo, a visité, le mercredi 14 juillet 2021, dans la zone industrielle de Yopougon, l’entreprise Techno Transfo en vue de s’enquérir de son fonctionnement.

Inaugurée depuis le 28 novembre 2016 par l’ancien Premier ministre, ministre des Finances, de l’Economie et du Budget, Daniel Kablan Duncan, cette entreprise a pour missions, la production et la réparation des transformateurs électriques de distribution de 25 Kva à 2500 Kva en 15 Kva et 33 Kv. Ainsi que la production des interrupteurs aériens à coupure manuelle (Iacm) jusqu’à 36 Kv.

En effet, les plus gros consommateurs de cette entreprise sont la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie) et Côte d’Ivoire Energie. C’est pourquoi le président du conseil d’administration de la Fipme, Joseph Boguifo, a invité le Premier ministre Patrick Achi qui accorde une importance à l’industrialisation du pays et son gouvernement à épauler cette entreprise de fabrication de matériels électriques qui fait la fierté du pays.

« Techno Transfo doit être l’entreprise prioritaire en Côte d’Ivoire en matière d’achat de transformateurs. Il faut faire en sorte qu’elle ait de grands marchés », a-t-il souhaité, invitant les Ivoiriens à consommer les produits issus de cette usine. « Il faut que l’Etat de Côte d’Ivoire vienne en aide à cette entreprise », a-t-il invité. Avant de féliciter les responsables de cette société pour leur initiative.

Le président directeur général de Techno Transfo, Adama Koné, a expliqué que la production de sa structure, à l’instar des autres entreprises ivoiriennes, a été impactée par la pandémie à coronavirus. « Quand on passe la commande des matières premières, elle prend du retard ce qui agit nécessairement sur la production », a-t-il fait savoir.

Avant de déplorer la lenteur de l’écoulement des produits. Car, dit-il, la Cie qui est le plus gros consommateur n’achète plus régulièrement les transformateurs ce qui n’est pas à l’avantage de l’entreprise. « En principe, la Cie a 300 à 450 transformateurs à raccorder chaque année », dit-il.


Le 14/07/21 à 17:11
modifié 14/07/21 à 17:11

LES + POPULAIRES

Éducation : Des avancées notables enregistrées depuis 2011 Droits de l’homme et citoyenneté : Les enseignants de l’Infas formés au civisme Vaccins COVID-19 : Du rejet à la pénurie, comment la Côte d’Ivoire est devenue un modèle de gestion de la défiance