Foncier rural : Plusieurs acteurs sur les bancs à Yamoussoukro

La deuxième vague d’acteurs à former est constituée de 353 personnes. (Photo : DR)
La deuxième vague d’acteurs à former est constituée de 353 personnes. (Photo : DR)
La deuxième vague d’acteurs à former est constituée de 353 personnes. (Photo : DR)

Foncier rural : Plusieurs acteurs sur les bancs à Yamoussoukro

Le 29/06/21 à 10:25
modifié 29/06/21 à 10:25
Acteurs de l’administration, opérateurs fonciers, professionnels des médias... Tous passeront à Yamoussoukro, tour à tour, pour s’instruire sur la loi sur le domaine foncier rural et les procédures de sécurisation foncière rurale.

Après une première vague du 16 mai au 9 juin, la deuxième vague de participants aux séances de formation de l’Agence foncière rurale (Afor) est actuellement en plein travail à Yamoussoukro. Il s’agit des préfets, des secrétaires généraux de préfecture, des sous-préfets, les directeurs régionaux et départementaux de l’Agriculture, les agents fonciers des Directions régionales et départementales de l’Agriculture, les agents fonciers domaniaux, les commissaires-enquêteurs, les agents du Service foncier de la Direction générale de l’administration du Territoire, les opérateurs fonciers et les professionnels des médias nationaux et locaux. Soit 353 acteurs répartis dans quatre réceptifs hôteliers.

Pendant trois semaines, les participants apprendront l’essentiel sur la loi relative au domaine foncier rural et les procédures de sécurisation foncière rurale. Ils seront surtout instruits sur le Projet d’amélioration et de mise en œuvre de la politique foncière rurale de Côte d’Ivoire (Pamofor). La formation de la deuxième vague a commencé le lundi 21 juin. Elle prend fin le 15 juillet 2021.

Le renforcement des capacités des acteurs et professionnels du foncier fait partie des indicateurs pris en compte dans le cadre de la mise en œuvre de la convention signée entre la Côte d’Ivoire et la Banque mondiale pour le financement du programme de sécurisation du foncier rural.

D’où l’importance de partager, avec tous les acteurs impliqués, le projet par excellence en la matière. A savoir le Pamofor.

Les sessions de formation vont permettre à tous les acteurs, notamment ceux de la presse, d’être des relais efficaces d’information et de sensibilisation aux activités du Pamofor.

Pour rappel, la première vague a concerné 1 318 membres des Comités villageois de gestion foncière rurale et 40 secrétaires villageois de la zone d’intervention du Pamofor. Au total, ce sont donc 1 711 acteurs du domaine foncier rural qui amélioreront leurs connaissances sur la mise en œuvre du Programme national de sécurisation foncière rurale, à la fin des sessions de formation.


Le 29/06/21 à 10:25
modifié 29/06/21 à 10:25

LES + POPULAIRES

Pré-inscriptions dans les universités publiques : Encore 6707 places à combler sur les 19620 disponibles Accès à la bourse britannique chevening : Touré Mamadou initie un cadre pour le partage de l’information Solidarité : Des kits scolaires et alimentaires offerts à 50 enfants vulnérables d’Abobo